Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : +1 514-794-5053

Le jugement des enfants et de l’entourage dans le cas d’une rencontre avec une femme de l’Est Le jugement des enfants

Le jugement des enfants et de l’entourage dans le cas d’une rencontre avec une femme de l’Est

22 février 2019

Nous en parlons parfois au CQMI, mais l’entourage est un sérieux problème dans un projet de rencontres de femmes slaves, afin de découvrir sa future épouse. L’entourage ce sont d’abord les personnes avec qui vous passez le plus de temps… et parmi eux se trouvent en premier lieu vos collègues de travail, votre famille, parents, frères et sœurs, plus souvent bien sûr vos amis, mais aussi parfois vos voisins, particulièrement si vous vivez dans un petit village ou une petite ville. Mais l’entourage c’est aussi les enfants, vos enfants, ceux d’un premier mariage, d’une première union et qui sont bien sûr d’une importance capitale, votre sang coule dans leurs veines, beaucoup d’entre vous les auront accueillis dans la salle d’accouchement, vous les aurez bordés, langé, changé et nourrit, ils sont certainement la prunelle de vos yeux, les êtres les plus chers qui se trouvent sur cette terre. Toutefois, vos enfants selon leurs âges sont aussi un obstacle à vos projets, un frein, car vous ne pouvez bien sûr les écarter égoïstement de vos vies sans devenir indignes, sans sacrifier une partie de votre vie, une partie de vous-même. Dans le cas de la rencontre d’une femme russe ou ukrainienne, et de n’importe quelle autre femme par ailleurs, vos enfants ne doivent pas être mis sur la sellette, et il y a une protection nécessaire à mettre en place, il faudra aussi bien faire la différence. Quant à eux, parfois, leur jugement pourrait être terrible et les choses très compliquées.

Enfants en bas-âges de moins de 7 ans.

Dans cet âge tendre, l’enfant est dans une période de sa vie capitale où vous vous trouvez tout ce qu’il possède, vous êtes Dieu le père nourricier, l’exemple et le havre, ils ne garderont par ailleurs que peu de mémoire de ces premières années de leurs vies, les premiers souvenirs se fixent souvent avec l’arrivée à l’école, et plus sûrement l’école primaire. Toutefois, c’est ici que la majeure partie de l’éducation solide est donnée à un enfant, bonnes habitudes, culture de la nourriture, langages, comportements, discipline et bien d’autres. Leurs souffrances dans un divorce ne seront pas forcément apparentes, mais elles sont réelles et doublées d’une incompréhension de la séparation où par ailleurs ils peuvent se sentir en culpabilité. L’arrivée d’une nouvelle femme à votre bras sera quelque chose d’énorme pour eux, le remplacement dans votre cœur de la mère est quelque chose de peu évident et tout à fait non naturel. Pour avoir vécu cette situation, avec un de mes enfants qui avait environ 6 ans à la première présentation de mon épouse russe, en l’occurrence une fille, il fut très vite évident qu’un certain rejet était visible, aussi parce que nous nous montrions très tendres et très amoureux, une différence que l’enfant avait sans doute immédiatement remarqué par rapport à ce qu’elle avait ressenti du couple précédent, avec sa propre mère. Cette hostilité sourde, surgissant par moment, dans une sorte de duel m’a toujours étonné et a été ensuite la source de problèmes survenus plus tard à l’âge adolescent, comme chacun le sait la relation père et fille est particulière, et cette petite fille qui était la mienne a vécu l’arrivée de « l’étrangère » certainement parfois mal. L’aspect femmes de L’Europe de l’Est, avec l’incompréhension et la barrière de la langue a ajouté aux difficultés, et vous devrez vraiment être diplomates tout en sachant que vous devrez accepter que vos enfants refusent cette nouvelle compagne, femme et amoureuse, peut-être pas nettement, mais quelque part dans leur esprit et dans leur cœur. Personnellement, après 10 années, je n’ai pas trouvé la formule et les réactions idéales qui auraient été nécessaires, preuves d’un énorme défi.

enfants ados 

Enfants de 7 à 12 ans.

L’époque de l’école primaire est déjà celle, pour beaucoup, des premières émotions amoureuses chez l’enfant, de l’amitié, de la découverte à travers diverses expériences de la société, des liens entre les hommes, du savoir et de la connaissance, avec aussi ses premières vraies douleurs, les frustrations et une compréhension plus fine des situations, l’enfant se forge avec ses armes et son caractère, un début de personnalité et s’ébauche comme futur adulte, c’est ici d’ailleurs que ce qu’il sera plus tard se pérennise, avec des équations inconnues sur ce qu’il adviendra par la suite, en fonction de beaucoup de paramètres. Lorsque mon épouse de Russie est arrivée dans ma vie, mon fils avait huit ans, et fut confronté à cette situation à cette période délicate et très importante de sa vie. Nos relations père et fils restèrent excellentes et jusqu’à ce jour le sont, c’est avec lui que l’acceptation de sa belle-mère slave fut presque immédiatement une évidence contrairement à sa sœur plus petite. Était-il plus à même de comprendre ? Je décidais en face d’eux de jouer la carte de l’absolue transparence, politique que j’ai gardé jusqu’à ce jour, en racontant et expliquant la quasi-totalité de mes décisions, le pourquoi, ce que cela impliquerait pour eux, pour moi et en usant du discours suivant : « Si Papa est heureux, et si cela doit être grâce à l’amour d’une femme russophone, étrangère, alors Papa sera d’autant plus en capacité de vous aimer encore plus fort, le bonheur étant la source de grandes possibilités, de choses positives ». La réponse de mes deux enfants fut oui, vas-y, mais si mon garçon a répondu de cette façon en son âme et conscience, il m’aura fallu des années pour comprendre que la plus petite avait répondu positivement avant tout pour me faire plaisir, et non de gaieté de cœur. Est-ce à dire que père et fils et père et fille apportent des situations fondamentalement différentes ? OUI j’en suis désormais persuadé. Pouvons-nous dire que la petite enfance est un moment plus difficile pour accepter une situation où une femme slave arriverait dans votre vie. OUI, j’en suis aussi persuadé contrairement à ce que je croyais au départ, car je pensais que la situation se trouverait toujours plus difficile avec mon aîné. De ma propre expérience donc, les enfants dans cette tranche d’âge sont probablement plus malléables et plus en conscience des choses pour accepter un énorme changement, comme celui de l’arrivée d’une femme russe ou ukrainienne à votre bras.

Pré-Adolescents et adolescent de 13 à 18 ans. 

Réputé un âge très difficile, là où se fixent la personnalité, l’avenir et les premiers succès ou échecs, c’est aussi l’âge moyen de la découverte de la sexualité chez les hommes et les femmes (environ 17 ans), qui feront de vos enfants des personnes à part entière, s’accomplissant à travers leurs études, des loisirs, des passions propres à leurs intérêts (et non aux vôtres), et enfin dans leurs relations intimes que nous avons citées, mais aussi amicales ou non dans leur entourage. L’adolescence, âge des crises multiples est un passage difficile, avec ses dangers très forts, addictions, fréquentations douteuses, mauvais exemples, expérimentations dangereuses autour de l’alcool, de la vitesse, des drogues, des interdits, de la sexualité et bien d’autres encore. C’est ici que tombera l’image du parent idéal que vous étiez, pour devenir ou redevenir l’homme, avec vos défauts et vos qualités, vous apparaîtrez comme vous êtes, et parfois ils vous en voudront au point même « de vous haïr », de vous malmener, de se malmener eux-mêmes. C’est un âge où vous ne devrez pas cacher vos projets, votre future épouse russe ou ukrainienne et où plus que dans les autres âges, il vous faudra expliquer en profondeur, dire vos sentiments, rabâcher tout en expliquant aussi que vous les aimez, et de mon avis personnel, et expérience, dire les choses sera toujours mieux que de ne pas les dire, ou pire les cacher. Dans une vidéo ancienne tournée par une agence matrimoniale douteuse de Marseille, un homme mettait dans la confidence de sa recherche sa jeune fille de 16 ans… en lui montrant les photos des listings de profils de femmes ukrainiennes ou russes disponibles dans la base de cette agence. Prendre ses enfants pour des « copains », ou se placer en « confident » au niveau de vos enfants sera destructeur, car vous vous priverez de hauteur, de la maigre position d’exemple et de géniteur, vous ne serez jamais le copain, vous devez rester toujours le père. Il est très difficile de choisir toutefois l’annonce du moment d’une relation avec une autre femme, une règle cependant doit être suivie et quel que soit l’âge de vos enfants : la révélation de l’arrivée d’une nouvelle femme dans votre vie et sa présentation à eux, ne doit jamais se faire trop vite. Vous devez avoir confirmé votre relation avec cette femme de l’Est, vous devez l’avoir rencontré plusieurs fois, vous devez avoir intimement confirmé ce chemin amoureux et vous devez être déjà avancés sur la voie d’une relation commune solide. Toute annonce précoce vous mettra en danger en cas d’échec d’apparaître inconsidéré et de vous déconsidérer à leurs yeux, surtout justement à l’âge adolescent. Vous laissez aller à l’optimisme dans les débuts de construction d’un couple, pourrait être destructeur pour vos enfants, déjà passablement et négativement marqué par l’échec de votre premier mariage ou première union avec leur mère. Une fois les choses solidement avancées et confirmées, alors seulement vous pourrez présenter votre future femme slave à vos enfants, tout en mettant les formes et en pensant sérieusement au moment, à l’endroit et aux circonstances.

 

Les Enfants Adultes.

Le Cas de notre client Marcel 66 ans m’a fortement impressionné puisque lorsqu’il a pris la décision de rencontrer sa femme en Ukraine avec l’Agence CQMI, son fils lui a posé un ultimatum :

  • Si tu y vas, je ne te parlerai plus jamais.

Je n’ai pas personnellement d’expériences avec des enfants adultes face à une future belle-mère, mais si l’on peut imaginer que tout cela soit plus simple, il pourrait bien sûr en être tout autrement. Dans un sens, les choses seront évidemment beaucoup plus simples, ces enfants adultes seront dans l’immense majorité des cas, en études, déjà installés, parfois déjà en couples, dans leurs vies à eux et déjà partis du nid. Beaucoup d’hommes n’auront par ailleurs pas connu la garde alternée avec ces enfants, certains d’ailleurs auront divorcé alors qu’ils étaient déjà majeurs, ici la séparation et le remariage ne seront alors que des événements parallèles de leurs vies, car vous ne serez alors, il faut bien le dire, qu’un acteur mineur de leurs propres existences. Pour ceux qui penseraient épouser des femmes beaucoup plus jeunes, à savoir d’une différence inconsidérée et non cohérente de plus de 15 ans, songez d’ailleurs que vous vous embarqueriez à épouser… une jeunesse quasiment de l’âge de votre fille, situation très inconfortable jusque dans votre famille. Dans le cas d’un exemple d’un homme de 55 ans, épousant une femme de 40 ans (ce qui est à la limite de la zone de réussite que nous conseillons au CQMI), et dans le cas d’enfants que vous auriez eu par exemple à 30 ans, vous auriez donc une fille de 25 ans, qui serait encore assez éloignée de sa future belle-mère. Dans le cas par contre d’un homme de 50 ans, épousant une femme de 30 ans, ayant eu des enfants plus précocement à 25 ans, ce dernier pourrait avoir une fille de 25 ans… qui serait alors à peine une petite sœur pour votre épouse. Impensable et dangereux, de telles situations seraient à la fois ridicules et sources de conflits, d’échecs et finalement de ruines, comme nous l’expliquons souvent au CQMI. Vos enfants adultes devront bien sûr toutefois être mis au courant tôt ou tard. Les situations ici seront très diverses, qu’ils vivent chez vous encore à cette date, qu’ils soient partis, avec un emploi, mariés, voire avec eux-mêmes des enfants. Nous avons tous des relations différentes avec nos enfants, certains plus indépendants, d’autres moins, certains avec qui nous avons plus de proximités, d’autres beaucoup moins, c’est la vie comme dirait les Russes.

Les dangers. 

Il existe des dangers dans le cas d’une relation solide se construisant entre vous et une femme des pays de l’Est, de Russie ou d’Ukraine, d’un autre pays encore et la présence de vos propres enfants. Ils doivent être pris en considération car ils peuvent vous mener dans des impasses ou des situations difficiles, et certains d’entre eux pourraient ne pas être éviter, les situations seront toutes différentes en fonction de votre propre vie. En voici trois parmi beaucoup d’autres : 

L’agent de renseignements :

L’enfant ou même l’adolescent est influençable et dans mon cas présent, les miens furent utilisés par mon ex-femme afin de soutirer des informations sur ma future femme slave. Ces informations furent utilisées dans des luttes intestines souterraines et longtemps je fus dans le questionnement suivant ! Aurait-il fallu cacher à mes enfants certaines informations ? Ou non ? Ma conclusion ici est que dans le cas d’un divorce caustique et d’une ex-épouse éternellement sur le sentier de la guerre, vous devrez user du maximum de franchise avec vos enfants, en sachant pertinemment qu’ils pourront être manipulés afin de vous frapper à travers votre future épouse des pays de l’Est. C’est ici préférable au mensonge ou mensonge par omission car ces derniers restent à long terme non seulement pénalisant pour vous, mais vous montreront sous un faux jour, celui du méchant, du menteur, du manipulateur, ce qui est et restera destructeur au possible et compté à votre charge. Dans de tous les cas, ici, vous serez perdant des deux côtés mais moins si vous avez été franc et honnête avec vos enfants.

Le rejet du monde slave :

Il sera important que vous ameniez vos enfants doucement à la culture slave, au moins en les emmenant dans ce monde étrange pour eux, en les initiant aux bases de la langue russe si vous le pouvez, et en expliquant aussi vos voyages, ce que vous avez vu, ce que vous avez aimé. Ceci peut se faire par la découverte des saveurs, mais il faudra vous rendre compte aussi que vos enfants, surtout s’ils ne vivent pas avec vous, que vous n’avez qu’un droit de visite simple, vont entendre beaucoup de choses négatives sur la Russie, sur l’Ukraine, sur les femmes russophones, des pays de l’Est. Ils réfléchiront à cela, se feront un avis et pourront avoir des images très négatives si vous n’y prenez garde, surtout quand apparaîtront les premiers écueils de mentalités et culturels entre eux et leur belle-mère.

Le choc culturel de l’éducation des enfants entre le monde russe et occidental.

Un des dangers les plus courant, ou plutôt plusieurs dangers, sont ceux qui viendront de votre épouse russe ou ukrainienne. Dans notre monde occidental nous éduquons les enfants différemment que dans le monde slave. Les chocs seront énormes et les comparaisons traîtresses vite faites, quand votre femme russophone verra vos enfants, leurs comportements et leurs réactions. Parmi les chocs majeurs sachez que les enfants slaves sont plus protégés que les nôtres des images télévisuelles ou visuelles. Pour beaucoup d’enfants russes ou ukrainiens, il sera impensable d’aller voir au cinéma des films tels que la trilogie du Seigneur des Anneaux, du Hobbit, divers films tournant autour des supers héros américains, songez que mon épouse fut choquée que j’ai pu dans mon enfance voir un film tel que Indiana Jones et le Temple Maudit, interdit au moins de 16 ans… jusqu’à ce jour en Russie et que mes enfants aiment aussi cette quadrilogie. Une certaine hostilité pourrait être énoncée par votre épouse slave et ressentie comme mépris et jugement par vos enfants, qui mettra ainsi des barrières parfois difficiles à vaincre. Ceci est un exemple mais il existe de multiples occasions d’incompréhension de ce genre entre vous, vos enfants et votre compagne ou femme slave, toutes dangereuses car les premières incompréhensions culturelles laissent toujours des traces et parfois des rancœurs cuisantes (tout dépendra ici des caractères de chacun, enfants ou épouse russophone).

Si vous avez des questions précises sur l’enfant et une future belle-mère slave, Russe ou Ukrainienne, n’hésitez pas à nous les poser ! Nous en parlerons ici dans un article, ou à travers un podcast avec Antoine Monnier, fondateur du CQMI.

En savoir Plus sur le même sujet :

La peur du Jugement en vidéo

La Honte de rencontrer une femme de l’Europe de l’Est

Épouser une femme slave et appréhender ses enfants

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 404 fois Dernière modification le vendredi, 22 février 2019 19:13