Téléphone : 514-569-6333

Téléphone : 06 15 09 43 47

Marcel, 66 ans a trouvé l'amour en Ukraine

Entrevue en Français et en Russe

A 66 ans, Marcel de Brossard a décidé de s’inscrire à l’Agence matrimoniale CQMI pour partir en Ukraine rencontrer la perle rare. Comme le dit le célèbre adage, il n’y a pas d’âge pour trouver l’amour. Elle court, elle court, la maladie d’amour, de 18 à 99 ans ! Vous allez voir dans cette vidéo trois parties qui se complètent parfaitement. Marcel parlera en premier lieu de son voyage à Kiev et des femmes ukrainiennes. Dans une seconde partie, Tania son assistante insistera sur le sérieux de l’Agence CQMI et enfin Vera, en exclusivité, parlera des démarches à réaliser pour l’inscription dans notre agence pour les femmes en Ukraine (et dans d’autres pays slaves). Vous allez être surpris d’apprendre que les femmes d’Europe de l’Est, elles-aussi ont peur des arnaques !

Mais revenons au héros de notre vidéo. Marcel de Brossard s'est inscrit au CQMI par lassitude du célibat.

De Marcel qui habite à Brossard (Québec, Canada), il ne faut pas retenir seulement son âge. Sa détermination, sa générosité et son ouverture d’esprit ont contribué à rendre son séjour en Ukraine efficace. Marcel a choisi de voyager trois semaines pour mieux s’imprégner de la culture ukrainienne slave, ce qui est un choix intelligent et déjà une volonté très forte d’intégrer, d’assimiler et de s’imprégner du monde de sa future compagne et épouse. Rappelez-vous que l’intérêt pour la culture de votre future conjointe est un élément essentiel pour la réussite de votre projet amoureux en Ukraine. Marcel nous a livré un témoignage authentique et sans fard, puisqu’il aura été, par l’effet de son esprit plaisantin et taquin, jusqu’à déclarer que ses copains restés au Québec et ayant peur de venir en Ukraine étaient « des loosers ». De manière intelligente, il déclarera aussi : « Combien de mes amis ont perdu tout espoir de trouver une conjointe au Québec ? ». La faute aux stéréotypes associés avec les femmes russes et ukrainiennes pourrions-nous dire avec malice !

Mais quels ont été les éléments principaux qui ont décidé Marcel à prendre sa décision de s’inscrire dans notre agence matrimoniale et de voyager en Ukraine ?

« Le célibat a fait son temps », répond sobrement Marcel qui a eu une belle vie, on le sent bien ! Mais une question primordiale se pose désormais à nous, notamment par rapport à l’âge de Marcel : Peut-on trouver l’amour après 50 ans dans une agence matrimoniale ? Il est certain que oui et notre ami québécois ne sera certainement pas ni le dernier, ni le premier. Pour toute une série de raisons, l’espérance de vie notamment des hommes occidentaux est en hausse constante, une vie plus saine, moins exposée (guerres, tabac, accidents routiers, alcools), fait que des hommes célibataires, divorcés ou veufs peuvent espérer retrouver, ou trouver l’amour après la cinquantaine et même après la soixantaine.

Après son témoignage essentiel, vous pourrez aussi écouter Tania, une assistante autonome dans ses choix.

Tatiana est une de nos assistantes de l’Agence CQMI, la véritable cheville ouvrière et charpente de nos succès, de vos succès. Ceux qui se privent des possibilités de l’assistance de ces femmes extraordinaires sont déjà dans le cas d’amoindrir leurs chances de réussite dans la rencontre des femmes ukrainiennes pendant nos voyages de groupe. Elles sont votre interprète, votre coach, votre assurance, votre « espionne », votre psychologue et sociologue, votre conseillère ! Elles verront tout de suite par leur connaissance de la langue, par leur appartenance à la gente féminine si vous pourriez faire un beau couple, si cette femme que vous avez en face de vous sera honnête, si elle aura montré des signes inquiétants (ou positifs) au niveau de l’intérêt, des réactions, du projet final. Dans le cas de Tania, elle aura fait un travail d’accompagnement déterminant dans le succès de Marcel, en anticipant ses besoins, que ce soit pour les achats de fleurs, réservations de restaurants ou taxis pour raccompagner les belles dames ukrainiennes en sécurité à la maison ! Comme Svetlana, assistante de Gaston, Tania a développé une complicité et une amitié très forte avec son client. Elle ira jusqu’à déclarer : « Marcel, mon client, non, c’est mon ami ! » - dit-elle.

La dernière partie de la vidéo sera consacrée au témoignage de Vera, la surprise du chef ! Une fois n’est pas coutume, vous aurez aussi un témoignage retour d’une adhérente de l’Agence CQMI. C’est un fait rare car ces femmes préfèrent souvent être discrètes. Les rencontres où les hommes ont la chance d’avoir des contacts avec un total maximum de 8 femmes, les mettent souvent en infériorité et dans un grand stress. Aussi nous tenons à remercier la belle Vera, à lui témoigner notre respect et à saluer son courage. Vera avait en effet eu peur de s’inscrire dans l’Agence matrimoniale CQMI, dans notre succursale de Kiev. C’est en effet une prise de décision compliquée, en particulier par la peur de tomber entre de mauvaises mains, dans une agence malhonnête, ou sur des hommes étrangers malintentionnés. Même avec les conseils d’une amie, qui lui avait chaudement recommandé les services de l’Agence CQMI, elle avait longuement hésité et mûrie sa décision. Les femmes en Ukraine ont en effet elles aussi peur des arnaques, autant que les hommes ! Elle nous parlera également d’un autre problème, celui de faire de belles photos pour les profils de femmes. Mais attention rappelez-vous qu’on ne tombe pas amoureux d’un profil. Il faut voyager en Ukraine pour trouver le véritable amour. Nous vous conseillons donc, comme Vera de réfléchir à vos motivations, de bien définir une zone de confort et de succès qui vous correspond particulièrement bien. Une fois lancé dans l’aventure, vous devrez garder un certain sang froid pour ne pas vous égarer, pour rester concentré et ne pas perdre de vue l’objectif principal : découvrir votre future femme.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS