Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Les femmes kirghizes sont belles, mais agressives.

Une psychologue de Minsk, ayant visité Bichkek, a partagé ses observations. Lilia Akhremchik a écrit sur sa page Facebook ses observations sur Bichkek. L'auteure prévient que son opinion est très subjective et généralisée. (Orthographe et ponctuation enregistrées)

Les filles Kirghizes sont belles 

"Les femmes kirghizes sont belles. Dans leur jeunesse, elles ressemblent à des poupées en porcelaine de petite taille, à la peau propre et aux traits réguliers, caractéristiques des Asiatiques et des Métis. Elles sont généralement souriantes et bien entretenues. Je fantasme que c'est valable jusqu'au moment où "elles se vendent ", dans le sens où elles resteront ainsi jusqu’à ce qu’elles se trouvent un mari. Alors tout à coup, d'une manière brusque, l’image change : à la place d’une belle fille, elle est devenue une tante. Il n'y a presque pas d'état de transition. Les Européennes en plus grand nombre peuvent être des belles femmes et des femmes sans âge : actives, curieuses, pétillantes, en développement, etc. ", écrit l'auteur.

filles kirgyses

Elle note également que si une femme kirghize a des enfants, cela est immédiatement remarquable.

"Elle devient la tête de la famille. Mais c’est dans le non-dit. Cela peut être déterminé par sa démarche, par la façon dont elle se dispose dans l'espace, avec le dos fort et la ceinture scapulaire. La mère, en même temps que la propriétaire sont entrées dans la pièce principale – vous le ressentez à un niveau physique. Il y a beaucoup d'agressivité passive chez les femmes kirghizes. Souvent sur le visage vous allez voir un sourire, et à l’intérieur un paquet de nerfs prêt à exploser. Et cela arrive aussi que ce ne soit même pas caché : la colère est à l'intérieur, la colère est à l'extérieur. J'avais le sentiment de marcher dans un champ de mines. Crochetez quelqu'un par inadvertance, et cette mèche fera exploser une bombe à l'intérieur de la femme du Kirghizstan. En tous les cas c’est ce qui m’a semblé voir. Je suis revenue à Minsk et j'ai réalisé que nous n'avions pas une telle chose chez nous en Biélorussie. Nos femmes sont simplement ternes et écrasées, si tu les piques, elles tombent par terre. - souligne Lilia Akhremchik.

Elle a également partagé ses pensées sur les hommes kirghizes.

"Crucifie-moi, mais je n'ai pas vu de beaux hommes à Bichkek (enfin, sauf un). De belles femmes, vous en verrez à chaque pas, mais il n'y a pas de beaux hommes. J’ai vu très souvent dans la rue, une très belle fille, qui tient par les coudes un gars de ce genre ... En général, les femmes kirghizes ont de la pitié. D'accord, la beauté chez un homme n'est pas la chose principale. Il y a d’autres aspects. Les hommes kirghizes sont paresseux et bien confortablement installés. Il y a beaucoup d'hommes bien aussi et de familles, j'en suis sûre. Je généralise fortement, en parlant de la majorité et de mon expérience personnelle. D'une façon ou d'une autre, les hommes du Kighiztan ont modifié l'islam à leur avantage, et se sont installés en toute sécurité au cou de leurs femmes, tout en les considérant comme des êtres de seconde classe. Si dans l'Islam un homme porte la responsabilité à 100% pour une femme, pour sa sécurité, son éducation, etc., et pour la famille dans son ensemble, alors un homme kirghize peut battre et humilier sa femme, sans être un soutien de famille.

Comme elle le note, la femme travaille, s’occupe de la maison, des enfants, s'occupe de toutes les corvées domestiques, et en même temps elle garde et sert un mari qui ne la respecte pas.

" Vous ne pouvez que rêver d'être proche l’un des autres dans la famille. Au Kirghizstan, Vous ne pouvez pas divorcer, car tous les proches et les connaissances vous condamneront. C'est mon mari. Il ne peut en être qu'un, peu importe à quel point il s’est comporté de manière horrible. C'est peut-être pourquoi les femmes kirghizes cachent leurs émotions, et ont un vieillissement prématuré. Les femmes ne vivent pas selon leur propre logique. Elles ne peuvent pas faire ça. Dans le cadre de vie et les scénarios culturels, elles sont détenues par l'ensemble de la famille et de l'environnement familial, comme prises en otage. "Même s’il est mauvais, supportez-le." Souffrir est honorable, heureux le condamné ! Si une femme est malheureuse, alors elle est presque une sainte. Et peu importe ce qu'elle veut en même temps, ce qu'elle ressent. Si elle commence à s'aimer et à se respecter, elle sera remise en place. On dira , Que se permet-elle ? "- écrit l'auteur.

Elle a également noté qu'il y a des femmes kirghizes développées, belles et civilisées qui sont à la frontière entre l'est et l'ouest.

"Elles sont encore fortement attirées vers le bas par les préjugés, mais elles sont déjà attirées par les valeurs occidentales : s'aimer, se protéger, vivre, se développer, choisir un homme, aimer un homme, etc. Elles occupent de bons postes, gagnent décemment leur vie, font du sport, du fitness, du yoga, apprennent des langues étrangères, des danses, sont amatrices de psychologie. Elles lisent les psychologues modernes et essayent de se comprendre et de comprendre leurs vies, elles cherchent les raisons de leur insatisfaction au Kirghizstan ", a ajouté Liliya Akhremchik.

À la fin de sa publication, la psychologue a noté que c'est un coup d'œil rapide d'une étrangère slave, qui n’engage qu’elle.

"J'ai essayé de faire attention lors des consultations, en avertissant mille fois que je n'étais pas de Kirghizie, et seule la femme elle-même décidait comment faire face à telle ou telle prise de conscience. L'Orient est une affaire délicate », conclut Akhremchik.

filles kirghizes

Les filles kirghizes modernes et leurs coutumes

Récemment, le nombre de cas scandaleux impliquant des filles kirghizes a augmenté. La dernière en date, une fille ivre a organisé une bagarre dans un avion, qui se préparait à voler de Almaty vers Kuala Lumpur.

Sur Internet, il y a de plus en plus de scandales vidéo et de bagarres impliquant des jeunes femmes kirghizes. Ainsi, sur le réseau internet, on a eu une vidéo de combats dans la capitale. Le porte-parole du ministère des Affaires intérieures de Bichkek, Myrzabek Toktosunov, a dit que d'abord les jeunes filles étaient assises tranquillement dans un café, puis elles sont sorties dans la rue, et il y a eu une bagarre qui a éclaté entre elles :

- Le conflit entre elles s'est transformé en un combat. Les policiers qui passaient à côté ont décidé de séparer les filles, mais ils ont rencontré de la résistance et un langage obscène et ordurier de la part des jeunes filles.

En conséquence, le service de police Octobre a ouvert une procédure pénale en vertu de l'article « houliganisme ». Les filles risquent une amende ou un emprisonnement de cinq jours.

Les valeurs kirghizes ont changé

Les utilisateurs des réseaux sociaux discutent activement la situation, mais sur l'Internet une autre vidéo a été postée avec une fille kirghize âgée de 23 ans qui, intoxiquée, a arrangé une rixe à bord de l'avion, qui se préparait à voler depuis Almaty vers Kuala Lumpur. À cause du scandale, le vol a été retardé de 45 minutes. La police kazakhe a rédigé un protocole administratif et a infligé une amende à la jeune fille pour une somme importante.

Les experts évaluent différemment le comportement des filles modernes. Le Psychologue Samat Aalkanov explique leur agressivité par l'absence d'une éducation appropriée :

- L'évolution des valeurs familiales et nationales influence grandement. Nous répétons ce qui se passe dans d'autres pays. Les parents battent les enfants, on ne leur apprend rien. Les valeurs kirghizes ont changé.

kirghyzesa

Le rôle des femmes dans la famille et la société kirghize ne peut être évalué, il est extrêmement important. Depuis l'antiquité, dans la société kirghize, les femmes sont très appréciées et les filles sont traitées avec un respect absolu. Aujourd'hui, les principes sont flous et dépréciés. Les femmes sont forcées de supporter le fardeau de la responsabilité, souvent insupportable, pour toutes les choses de la vie et pour tous dans la société. En conséquence, il y a des changements dans la structure sociale et, par conséquent, dans la nature des gens, dit la sociologue Mariyam Edilova, qui étudie les questions de la famille et du genre.

Les jeunes filles ont du partir pour la Russie ou le Kazakhstan

Selon elle, dans les premières années de l'indépendance des femmes et de la crise inévitable qui accompagne le changement, les femmes ont dû se battre pour survivre, elles sont parties pour la Russie et le Kazakhstan pour travailler. Les complexes qui sont apparus chez leurs enfants en raison du manque d'éducation parentale et d'amour peuvent se manifester de cette façon.

"Les filles kirghizes qui travaillent à l'étranger, survivent littéralement, ce qui les rend plus fortes. Obligées de travailler sans relâche, elles se détendent de la même manière qu’elles travaillent, sans réfléchir, elles fument, elles boivent ... ", dit Mariam Edilova.

Le manque d'amour maternel et de tendresse, l'éducation dans son ensemble est devenue la cause des réalités d'aujourd'hui, estime l'auteur Nasypbek Asanbayev. Selon lui, la population sous-éduquée a mal compris la notion d'égalité des sexes et de droits :

"En conséquence, les jeunes vont trop loin, ils abusent même des policiers, défendant ainsi leur propre notion de loi. Cet exemple est une illustration avec cette fille, Shelukha, surnommée ainsi sur Internet. Si vous vous en souvenez, cette fille complètement sobre a éclaboussé le parc de graines de tournesol, et en réponse aux critiques, elle n'a même pas regardé et revendiqué ses droits. D'où vient l'ambition, l'arrogance, la confiance en soi de cette fille ? Autrement dit, il ne s'agit pas de boire de l’alcool ou d'autre chose, ce sont toutes les conséquences du manque d'éducation.

international 2657230 640

Les raisons du changement de mentalité en Kirghizie ?

Avec les femmes qui sont de mauvaise humeur, les hommes sont aussi sont à blâmer. Parlant des derniers événements, les hommes dans cette situation ont également été critiqués : au lieu de séparer les filles et de les ramener chez elles, ils se sont moqués d'elles et ont posté des vidéos sur Internet. Une habitante de Bichkek, Lola a noté que les hommes décents ne se comportent pas ainsi :

- Des hommes dignes, des patriotes ramèneraient les filles à la maison, et ne se seraient pas ridiculisés en prétendant qu’ils ont dû se battre avec des jeunes filles. Ils pourraient également cacher cela sans exposer les filles kirghizes comme une moquerie.

Selon les experts, le contenu de la vidéo, diffusé à la télévision et sur Internet et loin des normes de la morale et de l'éthique, affecte négativement la jeunesse moderne du Kirghizstan. Les jeunes essaient d'imiter les personnages de films dont le comportement laisse beaucoup à désirer. En outre, les gens n'ont rien pour remplir l'espace spirituel, qui reste également en dehors de l'attention de l'État. L'écrivain Nasypbek Asanbayev a critiqué l'État pour l'absence d'un concept dans le domaine de l'éducation de la jeune génération :

- Comment résoudre ceci ? Nous devons tous travailler ensemble sur cette question. L'interdiction de vente de l'alcool et l'augmentation des salaires des enseignants ne règlent rien. Parents, famille, tous les citoyens devraient participer. Par exemple, les enfants et les jeunes regardent tout ce qu'ils veulent à la télévision. Avec eux, les parents regardent aussi. C'est dans ces films, où il y a des injures, et de l'alcool, tout est négatif. Ils croient qu'eux aussi peuvent le faire. Pour les adolescents, il semble que l'entêtement est un héroïsme, et si ce n'est pas le cas, alors c'est obsolète. Par conséquent, comment les parents s'occuperont des enfants, alors l'état devrait faire des films qui influenceront correctement la formation de la conscience. Malheureusement, même les héros des films kirghizes contemporains ne sont pas un exemple positif pour les jeunes.

mountains 1154058 640

Orozayym Narmatova, un homme d'affaires de Bichkek âgé de 22 ans, estime que l'éducation est importante pour la famille et les établissements d'enseignement. Le Ministère de l'éducation et des sciences déclare que cette question fait l'objet d'une attention accrue dans les écoles et que des mesures préventives sont prises. Le représentant du ministère Gulshan Abdyldaeva a noté que la question peut être résolue en impliquant non seulement les enseignants mais aussi les parents dans le processus éducatif :

- Le Ministère de l'éducation et de la science, de la santé, du développement social et des affaires intérieures a signé un accord sur le travail préventif dans les écoles pour prévenir les délits. Le projet "Mode de vie sain" fonctionne également. Dans le cadre du projet, les filles sont informées des habitudes nocives.

Les psychologues croient que l'enfant est toujours une forme d’idéal pour les parents, c'est le début de la formation d'une personne en chair et en os.

Pour Rencontrer une femme slave :

Agence Matrimoniale CQMI
Tel : +1 514 794-5053 (Viber)
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Skype : Antosha71
Facebook et Instagram : @Agencecqmi
YouTube : https://www.youtube.com/cqmica
Live tous les Dimanches à 20 heures !