Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

10 Erreurs à Éviter Pour la Première Rencontre

6 janvier 2019

A l'Agence CQMI nous nous occupons de rencontres internationales avec des femmes slaves, venues essentiellement d'Ukraine et de Russie. Nos adhérents sont, quant à eux, francophones pour la plus grande majorité et viennent de France et du Québec, ainsi que d'autres pays francophones, comme la Belgique ou la Suisse, sans parler d'une frange de notre clientèle venant d'Afrique du Nord. La rencontre de ces hommes avec ces femmes russes ou ukrainiennes est toujours un moment très fort. En effet, contrairement aux rencontres classiques et impromptues, ici nos adhérents se présentent face à ces femmes après des contacts épistolaires, parfois en visioconférences dans le cas d'adhérentes du CQMI, ou même sans aucun contact préliminaire dans le cas d'adhérentes d'agences partenaires en Russie ou en Ukraine. C'est bien sûr une manière très particulière de faire connaissance avec sa future épouse, qui en plus se complique à cause de la nature de ces femmes : elles sont Russes, elles sont Ukrainiennes, elles sont Slaves !

Vous rigolez ? Il est vrai que cela peut prêter à rire, mais la totalité de nos clients découvrent vite que le monde slave est un monde qu'ils ignorent, que ces femmes viennent d'un creuset culturel inconnu ou presque d'eux, qu'ils ont des stéréotypes de la femme slave erronés, qu'ils ne comprennent pas ce monde, ni cette langue, qu’ils leur manquent au final tout un pan de facettes absolument ignorées et inconnues de nos adhérents. Tous le comprennent tôt ou tard, les plus rapides étant peut-être ceux qui réussiront le mieux. Quelques-uns rares se seront concrètement préparés à ce monde, par exemple en apprenant un peu la langue russe. La plupart n'auront pas réellement pris conscience de ces détails et pourtant dans la durée, comme dans le court terme, c'est ici que la différence se fera, c'est ici que oui ou non… vous accrocherez les wagons à votre train de cette femme slave, russe ou ukrainienne. Bien souvent, et Antoine Monnier l'évoque de temps en temps, les premiers moments, la première rencontre et les suivantes seront capitales pour la suite des événements. Alors que faut-il faire ou ne pas faire lorsque l'on rencontre une ou des femmes russes ou ukrainiennes avec l'Agence matrimoniale CQMI ?

1- Prendre conscience de l'importance de la galanterie.

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans le monde slave, le Français est perçu comme un homme galant, beau, bien habillé, poli au milieu d'autres stéréotypes plus ou moins négatifs. Si vous êtes Français, les femmes slaves attendront de vous un niveau de galanterie au moins égal à ce qu'elles connaissent dans leur propre pays. Elles en attendront au moins de même bien sûr des autres hommes, qu'ils soient de Belgique, de Suisse, du Canada ou d'Afrique du Nord. Qu'est-ce donc que la galanterie ? C'est prêter attention à la femme qui sera en face de vous et lui montrer de manière ostentatoire que vous vous souciez d'elle en toutes circonstances. Cela veut dire la précéder pour lui ouvrir les portes (de bâtiments, de voitures, de taxis, etc.), de refermer sa portière une fois qu'elle sera installée dans une voiture ou un taxi, de la défaire de son manteau et de ses affaires, de lui présenter son manteau ou ses affaires lors de son départ d'un lieu, de lui reculer et avancer sa chaise dans un lieu public, de l'attendre elle ou la maîtresse de maison pour commencer à manger, de la précéder dans les transports en commun quand il s'agit qu'elle descende d'un autobus, d'un trolley bus ou tramway, généralement d'un escalier avec des marches raides en lui présentant votre main. Mais la galanterie c'est aussi rester à votre place comme nous allons maintenant le voir.

2- Rester à votre place.

Rester à votre place cela signifie avant tout que vous n'aurez aucun geste déplacé à son égard, selon par ailleurs sa propre culture. Attention ici aux hommes de cultures latines, notamment surtout du Sud de la France, de la Corse, ou ceux ayant des origines d'Italie, d'Espagne ou encore du Portugal : le touché est une chose impolie et les hommes et les femmes slaves plus encore n'aiment pas le touché. Ne touchez pas les femmes lors de vos entretiens, ni leurs mains, leurs bras ou toute autre partie du corps. Ces gestes sont réservés à des hommes qui sont très proches d'elles, leurs maris particulièrement, il est inconcevable d'avoir ce genre de réactions dans le monde slave, ceci bien sûr induit que la bise… n'est pas de mise.

3- Ne tentez pas de faire la bise aux femmes slaves.

La bise, voilà bien une tradition française, vous éviterez absolument de tenter de faire la bise aux femmes slaves que vous rencontrerez. Les Slaves d'une manière générale s'embrassent rarement, entre hommes bien sûr jamais, entre femmes éventuellement mère, sœurs et très proches amies, entre femmes et hommes très rarement, père ou frères et maris, mais de manière discrète et non ostentatoire, en générale la bise dans ces cas familiaux est unique, une seule bise non appuyée. Dans le pire des cas serrez les mains des femmes qui vous les tendent, sinon préférez dire bonjour sans aucune forme de démonstration physique. Vous aurez par ailleurs conscience que les femmes slaves n'aiment pas les personnages volubiles.

 couple 3665841 640

4- Verbe chantant et comportements volubiles.

Ici encore, hommes des pays du verbe qui chante, des troubadours d'Aquitaine, des pays généreux du Sud, du soleil et des vins capiteux… vous êtes en grande faiblesse par rapport à vos concurrents des pays du Nord… Les femmes slaves ont en effet souvent du mal avec les comportements extravagants et volubiles des gens du Sud, des pays latins. Ne prenez pas mal ce qui j'écris ici, mais ayez conscience que les femmes slaves, en particulier bien sûr celles venant de Russie, sont des gens… encore plus du Nord que vos compatriotes d'au-delà de Bordeaux ou de Valence ! Dans cette Russie et bien sûr chez la cousine méridionale d'Ukraine, les gens très bavards, les gens volubiles, parlant des mains et du corps, très remuants et bruyants, excessivement souriants sont très mal perçus, voire même perçus négativement. Dominez votre sang bouillant du Sud, soyez discrets et tentez de contrôler vos actes en restant toujours vous-mêmes, mais sans les éclats de voix ou grandiloquences de vos cultures, ici ce pan de vous-mêmes pourrait bien vous desservir ! Ceci est également valable pour une autre catégorie d'hommes… le charmeur.

5- Don Juan ou comment repartir penaud à la maison.

Vous aimez les femmes ? Vous êtes un charmeur né, mais ceci est aussi un petit jeu, vous taquinez le beau sexe par habitude, voilà des choses qui seront immanquablement perçues comme hyper négatives par les femmes slaves. Les femmes russes et ukrainiennes n'attendent qu'une chose de vous, et beaucoup l'affirment dans leurs vidéos de présentation du CQMI : que vous la regardiez elle, et seulement elle ! Des œillades lancées à une belle femme de passage, vous retourner sur une splendide créature, une serveuse gironde, tout simplement un joli minois… ou avoir des yeux en biais pour un décolleté, voilà des choses qui vous disqualifieront d'emblée et sans retour. Les femmes slaves, qui vivent avec des hommes parmi les plus infidèles au monde, vous identifieront alors comme un mauvais parti, et vous partirez avec des points de retard parfois difficiles à rattraper. Même des hommes « sages » ont ces petits comportements et vous ne devez pas sous-estimer la quantité de belles femmes que vous croiserez à Moscou, à Kiev, en Russie, en Ukraine ou ailleurs dans le monde slave. Un seul regard appuyé et remarqué… et la sanction sera immédiate. De la même manière, les plaisantins, les blagueurs et autre boute-en-train devront faire sans ! 

6- Avoir fait l'école du cirque.

Dans tous les pays du monde les femmes aiment rire, mais si les hommes qui font rire les femmes ont du succès, vous aurez vite conscience que les standards des plaisanteries, le monde de l'humour, la finesse des blagues, voilà quelque chose qui est très spécifique à chaque peuple. Des hommes ont testé pour vous… et se sont pris les pieds dans le tapis ! Antoine Monnier racontait dans une vidéo l'histoire d'un homme qui tentait une farce en disparaissant derrière un arbre… la lecture faite par la femme ukrainienne qui se trouvait avec lui fut : « mais cet homme est-il normal, est-ce un enfant attardé ? ». Récemment, notre ami Hugo qui avait voulu jouer du polochon avec sa possible amoureuse, d'ailleurs après beaucoup de contacts, rencontres et relations diverses (Voir l'excellent LIVE CQMI 35), s'était fait taclé méchamment et l'incident avait été le premier d'une série ayant mené à la fin d'une relation naissante qui paraissait prometteuse. Vous ne connaissez aucun des standards de l'humour slave, il est d'ailleurs notoire que dans l'apprentissage d'une langue et d'une culture, ce que l'on comprend en dernier, signe d'une presque totale adaptation, c'est l'humour d'un peuple. Marié moi-même avec une femme russe, cette dernière me faisait des plaisanteries, qu'après trois, quatre, cinq ans de vie commune et en Russie, je ne comprenais pas… Pour les bons compagnons et plaisantins, il vous faudra laisser de côté « cette arme » inutile avec les femmes slaves (même si l'une d'elle parle le français, comme nous l'avons dit vous ne connaîtraient pas son niveau de compréhension de votre monde). L'humour, c'est une partie commune à une culture, nécessitant d'avoir vécu des années et des années dans ce dernier, pour connaître les comiques, les artistes, les mentalités, les peuples moqués par ce dernier, les films références, ce qui fait rire et ce qui consterne. Vous apprendrez vite que les Russes et les Ukrainiens aiment beaucoup la plaisanterie… mais venue d'une longue histoire culturelle qui est la leur. Attention également à la culture du compromis et à l'autocritique si appréciées dans le monde francophone. 

7- Autocritique, critique et culture du compromis.

Dans le monde slave, si vous vous lancez dans une autocritique, une critique ou pointera une certaine moquerie, selon l'adage « qui aime bien châtie bien », vous serez reçu cordialement… à coups de fusil ! Alors bien sûr je force le portrait, mais en Russie et en Ukraine, la critique positive n'existe pas, la culture du compromis est particulièrement occidentale et latine, l'autocritique assez mal perçue. Russes et Ukrainiens sont des gens fiers… et complexés. Une critique constructive sera accueillie souvent avec amertume, une moquerie gentillette assimilée à une insulte, du mépris ou de la bêtise. Russes et Ukrainiens sont également patriotes, au sens noble du terme, aussi vous éviterez les questions… politiques, historiques et polémiques.

8- Histoire, politique et polémiques.

Ceci a déjà été dit dans mes articles, Antoine Monnier fait souvent justement remarquer que la politique n'intéresse justement pas les femmes slaves. C'est très vrai, mais vous vous trouverez peut-être dans des visites touristiques avec ces femmes, confrontés à l'histoire polémique du monde slave, sur les sujets périlleux de la géopolitique, de la religion, des guerres et bien d'autres encore. Pour les hommes qui comme moi ont l'intérêt de l'histoire, ou des questions parallèles à l'histoire, je me trouvais en faiblesse face à mon épouse possédant certes un intérêt de ces choses, mais ayant un autre socle que le mien. Bannissez donc ces questions compliquées des premières rencontres, notamment et surtout si ces femmes que vous rencontrerez sont nées et ont connu l'Union soviétique, sans parler de nombreuses situations et événements qu'elles auraient pu vivre, crises et autres agitations plus ou moins révolutionnaires dans ces pays à l'histoire riche mais très trouble, notamment dans les dernières décennies. De manière générale vous serez… aussi à l'écoute !

9- Être à l'écoute de la femme slave.

Vous ne serez pas du tout en face d'une possible conquête de plus à ajouter à votre compteur. L'Agence CQMI est une agence matrimoniale, ce qui induit donc un mariage au bout du chemin. Vous devez montrer de l'intérêt à cette ou ces femmes en leur posant de nombreuses questions, sur leurs vies, leurs familles, leurs enfants, leurs histoires, leurs villes, leurs passés. Il ne s'agira pas d'un monologue où l'un ou l'autre sera l'unique vedette. Une femme slave, souvent déjà avec des enfants, sera très touchée par votre intérêt pour ses enfants, pour sa famille, sa propre vie dans les menus et petits détails. Pensez que ce sont ces détails qui feront que vous pourrez être amoureux de cette femme, et surtout que cet amour durera, parce que vous aurez établi d'emblée une belle relation, une complicité, construit des ponts communs, des points de compréhension très forts et solides. Vous devez ici prendre le gouvernail… et être le moteur, mais sans oppresser et écraser la femme slave qui sera en face de vous.

 

10- Ne pas oublier que vous serez l'homme de la famille.

C'est là un point que tente souvent Antoine Monnier de vous expliquer, parfois d'ailleurs (hélas) avec peu de succès, car les hommes occidentaux ne comprennent plus ce qu'est être l'homme de la famille. Vous devrez être le moteur donc des rencontres, être force de propositions, vous renseigner en laissant un large espace à votre interlocutrice, mais vous devrez aussi éviter les blancs, faire en sorte « d'occuper le terrain », tout en restant élégant dans votre comportement, vos actes et vos paroles. Soyez présent, regardez cette ou ces femmes dans les yeux, montrez-vous chaleureux et attentif, sachez aussi les réinviter, les remercier par un petit cadeau, soyez bon prince en payant les additions des visites, cafés, restaurants et activités que vous aurez fait ensemble, raccompagnez votre dame à la porte, ou mieux chez elle ou à sa voiture. Voilà en partie ce qu'est « être un homme ». Ne soyez jamais à court d'idées, mais sans pour autant détruire la rencontre par un égocentrisme, un égoïsme ou une « parade ostentatoire de paon » qui vous montreront sous un très mauvais jour. Les femmes slaves, russes et ukrainiennes veulent un homme, leur homme, celui qui fera qu'elles se sentiront femmes, vivantes, en sécurité, aimées et cajolées. Rappelez vous qu'en toute chose, la mesure, la modération, la pondération sont à la source des réussites, voire des grands succès quand elles sont couplées avec l'intelligence, la force, l'audace et la ténacité !

Il y aurait bien sûr d'autres conseils à donner, même beaucoup d'autres, Antoine Monnier habitué depuis trois ans à des voyages de groupe avec des adhérents du CQMI fait un feedback intelligent et précis des comportements nocifs, perdants, ou au contraire de ce qui fonctionne et mène à la réussite. Dans ces conseils, comme dans mes articles, que ce soit Antoine Monnier, les Assistantes CQMI, Borislava, d'autres membres encore de l'équipe, la volonté principale est de vous aider à atteindre ce but magnifique : rencontrer une femme russe ou ukrainienne, une femme qui sera votre épouse, vous aimera profondément et avec qui, nous le souhaitons, nous vous le souhaitons, vous aurez une longue vie de joies et de bonheur.

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 131 fois