Téléphone : 514-569-6333

Téléphone : 06 15 09 43 47

Le syndrome du magasin de jouet, comment choisir ses prétendantes ? la poupée du magasin de jouets

Le syndrome du magasin de jouet, comment choisir ses prétendantes ?

13 octobre 2018

Dans la recherche de votre épouse en Ukraine ou en Russie, la toute première étape consistera à vous inscrire, puis bien sûr à faire une sélection rigoureuse des adhérentes qui vous auront plu en parcourant les pages du site de l’Agence CQMI. C’est une étape qui est décrite et vécue par les adhérents dans l’euphorie, l’espoir, le rêve et qui a ses moments intenses. Tous les adhérents du passé, ou ceux qui ont recherché leur femme à l’Est savent de quoi je parle à cette heure, l’excitation bien naturelle, mais qui peut dériver vers le syndrome du magasin de jouet. Imaginez un enfant dans un immense magasin, où à sa portée se trouvent tous les objets de ses rêves, et bien plus, des jouets à perte de vue, sans fin, tous plus beau les uns que les autres. C’est ce que certains hommes peuvent être tentés de vivre en ouvrant les pages du site du CQMI. La tentation est grande en effet de vous pencher sur des profils, qui vous conduiront à d’autres, puis de descendre dans les âges… d’une photo à une autre, vous pourriez vous perdre !

Ce moment qui parfois peu carrément être hystérique, du moins non dénué d’une forte dose de testostérone et d’adrénaline, est dangereux si vous ne prenez pas garde de vous discipliner. L’immense majorité des hommes, si ce n’est peut-être tous, viennent en effet à la recherche de leur femme à l’Est en commençant par regarder des profils. Ce n’est qu’ensuite qu’ils s’intéressent aux questions essentielles d’un tel projet, d’abord les finances, ensuite peut-être cette femme dont ils rêvent. Plusieurs profils sont particulièrement sensibles à une certaine distorsion de la réalité : en premier lieu des hommes de la fin de la trentaine ou de la quarantaine, qui d’un coup d’un seul se sentent revenus au moment de leurs jeunes années. Ces hommes, entre 35 et 49 ans environ vont alors s’égarer littéralement dans les méandres des profils de jeunesses d’une vingtaine de printemps... Une autre catégorie d’égarés et constituée d’hommes de plus de 50-55 ans, souvent au-delà même de 60 ans, qui auront le même réflexe mais avec des femmes qu’ils imagineront à leur bras de 30-40 ans, dans un retour qu’ils auront fait à l’âge mûr, quand la quarantaine installée ils étaient dans la force de l’âge. Retournés dans un passé révolu qu’ils ne pourront jamais faire revivre, ce défilé de jeunes filles et jeunes femmes est vécu comme une cure de jouvence virtuelle, mais c’est un rêve qui peut avoir de graves conséquences. Car certains sont persuadés de pouvoir l’atteindre.

Tomber dans le magasin de jouets…

S’étaler de tout son long dans le magasin de jouets, s’y vautrer avec joie et complaisance... c’est un peu comme succomber aux chants des sirènes. Sans voir le danger, en vous imaginant vraiment que vous chevaucherez (excusez-moi du terme !) ces nymphes aux visages aimables et aux corps excitants, vous voilà un instant perdu dans la galerie des portraits. Dès lors, ayant perdu déjà le sens du commun, l’homme atteint du syndrome du magasin de jouets ne cherchera plus du tout une femme à son image, une femme dans sa zone de confort, dans sa zone de succès, il cherchera les profils qui l’exciteront sexuellement le plus. Il sera alors aspiré complètement par les photos de femmes qui auront un tantinet mis en valeur leurs formes, auront fait appel à des photographes expérimentés pour les mettre en valeur, de la manucure, en passant par le coiffeur et la maquilleuse. Avec quelques robes d’été, des couleurs bien assorties à leurs cheveux, et couleur des yeux, bien vite les profils que vous ouvrirez seront ceux de femmes qui ne pourraient jamais être votre épouse. En quelques heures, quelques jours, vous pourriez même avoir fait une liste de femmes à proposer à Antoine Monnier fondateur de l’Agence CQMI, qui non seulement ne sont pas faites pour vous, mais qui pourraient être le début d’une sordide histoire.

Antoine en parle souvent, la beauté de certaines femmes ukrainiennes et russes peut-être la raison d’une lassitude de certaines d’entre elles qui sont régulièrement contactées. Une partie de ces femmes sera blasée par ces demandes et dans un autre phénomène tout aussi dangereux pour elles, ces femmes deviendront de plus en plus exigeantes, sortant à leur tour de leur zone de succès. Vos chances donc de tomber sur l’une des femmes du top 100 des dames les plus sollicitées seront alors très fortes si dorénavant vous auriez succombé au syndrome du magasin de jouets. En vous approchant de ces roses par ailleurs hérissées de piquants, parfois empoisonnées, vous prendrez d’abord le risque d’un refus, qui pour l’amour propre de beaucoup d’hommes est déjà un mauvais signal, un mauvais début. Du refus à l’aigreur, vous pourriez vous retrouver aussi à vous mentir à vous-même sur les raisons de vos errances auprès de femmes qui ne sont pas de toute façon, ni à votre portée (et là nous ne parlons pas de supériorité ou d’infériorité), ni dans la capacité d’être en corrélation avec vous sur un seul et unique point. Dans le cas d’une acceptation, pour des raisons propres à ces femmes, vous seriez entraînés irrémédiablement sur un chemin trompeur. En vous imaginant par son acceptation de communiquer avec vous, que vos profils sont en adéquation, vous vous enfermerez, vous vous barricaderez solidement dans l’idée que ces femmes sont faites pour vous, sont là… pour vous. La suite sera prévisible, soit vous serez déçus par vos rencontres réelles sur place en Ukraine ou en Russie, car vous trouverez des coquilles vides ou des femmes à des lieues de votre personnalité. Soit vous vous engagerez dans une histoire en demi-teinte, où vous serez tout feu et tout flamme, face à une femme sceptique mais qui aura trouvé chez vous des qualités… plutôt liées à votre confort, votre statut social et ce que j’appelle « les ors ». Sans être riche en effet, un homme occidental lambda, ayant fait une carrière normale, possédant une maison, une voiture, quelques biens, pourra être identifié comme un parti acceptable au sens matérialiste du terme. Engagé sur cette voie, vous perdrez beaucoup d’argent, ferez peut-être même plusieurs voyages, pour les moins chanceux vous vous marierez peut-être, mais ce mariage vous conduira dans le mur d’une douloureuse séparation future de votre compagne slave. Alors, comment sortir du magasin de jouets ?

Reprendre le contrôle de soi-même.

Je ne pense pas me tromper en disant que la quasi-totalité des hommes vont se balader sur le site de l’Agence CQMI, et ils commenceront par admirer des profils qui ne sont pas faits pour eux. Mais la différence notable, c’est que cette petite étape du rêve, du fantasme va faire suite à une reprise de contrôle, et une recherche alors ciblée dans votre projet, dans votre zone de succès. Seuls les hommes ayant mûrement réfléchis, ou étant particulièrement prêts à trouver leur épouse après un long cheminement personnel pourront alors fouiller dans les profils, afin de sélectionner plusieurs femmes qu’ils penseront pouvoir être celle de leur vie. Un jouet d’enfant, c’est de toute façon quelque chose qui excite le temps du rêve de le posséder. La boîte entre les mains, l’enfant aura déjà passé une étape de désintéressement, celle-ci ouverte aura livré ses secrets et ses premières frustrations, déceptions. Lorsqu’elle aura été utilisée, elle rejoindra d’autres boites sur des étagères, et certains enfants se seront plus amusés avec la boite elle-même… qu’avec le jouet. Au CQMI, certains hommes se seront plus « amusés » dans la recherche d’une femme, mais ne l’auront certainement pas trouvé, les jolis « emballages » les auront émoustillés au mieux, le temps de se raconter d’ailleurs pour certains quelques mensonges. La première chose à faire donc, après l’instant d’errance amusante dans une vie instrumentalisée en romance de cinéma, ce sera de définir justement votre projet.

Nous n’allons pas revenir en ce jour sur la conception de votre projet. Nous dirons seulement qu’il s’agit pour vous de définir la différence d’âge minimale et maximale entre vous, les caractéristiques de votre futur femme, à savoir son milieu social, son niveau d’études, son milieu professionnel, son environnement géographique, sa nationalité, ses centres d’intérêts, ses projets de maternité (ou non), sa maternité déjà assumée d’un ou plusieurs enfants, ses conceptions philosophiques de la vie, certains critères physiques d’évidence (comme la taille pour les hommes petits, ou au contraire très grand), d’autres caractéristiques de votre mode de vie (en particulier par exemple si vous êtes fumeur, ou sportif, ou si vous avez un hobby ou un travail mangeurs de temps etc.). En plongeant dans cette étape, nous vous conseillons de faire une première chose : vous prendrez un grand bloc note, vous tracerez deux colonnes, dans la première vous reprendrez vos caractéristiques à vous, en étant très honnête avec vous-mêmes. Dans la seconde vous tenterez de dresser un portrait-robot de la femme qui pourrait vous convenir. Une fois ceci fait, vous vous demanderez si vous pourriez être l’homme de cette femme encore virtuelle. Vous n’oublierez pas par la suite, pour chaque profil que vous ouvrirez, de faire le même exercice avec chaque femme. Est-ce que le profil me correspond ? Vous vous rendrez vite compte par ailleurs, que bien souvent, la plupart des femmes ne pourront pas entrer dans votre projet et que même les femmes les plus proches de vous, selon votre projet, auront des malus, « des défauts », des choses qui ne seront pas tout à fait en phase avec vous. C’est que Messieurs, vous n’êtes pas… parfaits et il faudra commencer par vous dire cela, mais aussi que ces dames ne le sont pas plus que vous ! Une fois compris cela, vous aurez saisi que vous recherchez une femme… et non l’être idéal.

 barbie 1260989 640

Combien dois-je choisir de profils d’adhérentes ?

C’est une question qui est en permanence exposée par Antoine Monnier, et toujours la même constatation revient sans cesse : les adhérents ne choisissent pas assez de prétendantes. Il y a bien sûr ceux qui ne paieront que pour entrer en contact avec une unique femme, c’est un choix qui est souvent fait par beaucoup d’adhérents. Ils sont silencieux, ne viennent jamais se faire connaître, ils sont ici pour entrer en contact avec une femme, c’est un choix comme un autre, sans doute dicté par l’aspect financier. Mais ces hommes s’exposent à dépenser au final beaucoup plus d’argent qu’un adhérent qui aura choisi d’être épaulé par l’Agence CQMI. Ses probabilités d’échecs sont en effet très grandes, et au mieux fera-t-il plusieurs essais et donc plusieurs voyages avec tous les frais que l’on peut imaginer, au pire sera-t-il à jamais dégoûté de cette expérience et comme beaucoup, il cherchera à en faire porter le chapeau à d’autres, ou pour des raisons fausses. Pour les autres, les forfaits sont de trois rencontres pour celui dit de l’explorateur, et de huit rencontres pour le forfait roi de l’Agence CQMI. Pour ces personnes, vous vous rendrez compte que vous aurez du mal à choisir seulement trois profils pour les premiers, il y a toujours beaucoup plus de profils qui vous auront attiré. Mais pour le forfait à 8 rencontres, vous aurez la problématique inverse, car la plupart des hommes fonctionnent avec des favorites et remplissent les rangs, histoire de remplir un vide qui ne devrait pas avoir d’existence. 

C’est une gestion en effet très difficile, et beaucoup auront du mal à ne pas tomber dans un favoritisme bien normal. Cependant, il représente un danger, souvent vous pourrez avoir choisi une femme avec qui vous aurez de réels atomes crochus, mais il n’est pas rare que les favorites se désistent au dernier moment pour une raison ou une autre, que la déception soit grande au premier rendez-vous, soit pour l’homme, soit pour la femme, ou même les deux. Que se passera-t-il alors quand la déception aura balayé les autres profils, ou que ces autres femmes auront senti qu’elles n’auront été que dans le deuxième, troisième voire à l’arrière-ban ! Vous aurez du mal à vous rassembler pour appréhender d’autres discussions et rencontres. Dans mon expérience personnelle, datant de 10 ans, et je rappelle que je suis marié à une femme russe, le CQMI n’existait pas et par un site de rencontres efficace mais aujourd’hui plus du tout cohérent, j’entretenais une correspondance avec 12 femmes différentes. Pour se faire, je m’astreignais à tenir des fichiers pour chacune d’entre elles, en y insérant nos courriers en les copiant et collant dans un fichier de traitement de texte, ainsi que les informations récoltées, les photos. Vous vous rendrez compte qu’une attrition naturelle des femmes avec qui vous serez en relation commencera dès vos contacts épistolaires. C’est tout à fait normal, il y aura celles avec qui vous vous perdrez, celles qui répondront vite sans beaucoup d’intérêts pour vous, celles qui vous décevront, les impatientes, les absentes, les aléas de la vie, votre parcours sera forcément différent pour chacun d’entre vous.

Certaines femmes en effet seront dans le désir de vous rencontrer vite, d’autres au contraire repousseront, certaines seront prolixes et écriront beaucoup, d’autres préféreront à tout choisir la vidéo, les vidéo-conférences, du type Skype ou autre. Dans certains cas, vous n’aurez pas eu de contacts avant une rencontre réelle, c’est un exercice évidemment très difficile pour ne pas dire très compliqué. Vous aurez à cœur donc de ne pas être vous-même pressé par le temps, par vos envies de réussir ou d’avoir l’une de ses femmes à vos côtés. Les meilleures réussites sont souvent celles qui auront été minutieusement préparées, avec un contact épistolaire, vidéo assez important mais pas excessif. Dans de très rares cas, des coups de foudre évidents naîtront entre deux êtres, mais si beaucoup d’hommes décideront de ne rencontrer finalement qu’une femme, l’immense majorité se sera trompé, car il y a trop d’éléments non contrôlables et aléatoires dans un coup de foudre. Dans beaucoup de cas, le coup de foudre sera en réalité un feu de paille, une sensation agréable d’un instant vite troublé par la réalité des choses… et la nature des gens. Aussi, plus vous aurez pris le temps de lire les profils, de les comparer à votre projet et vous-même, plus vous aurez de chance d’avoir choisi des femmes qui sont en corrélation avec vous et avec qui vous pourrez avoir des rencontres constructives et peut-être même l’une d’elle sera, cette femme que vous attendiez tant ? Nous vous incitons grandement à visiter le site de l’agence, pour les articles différents qui s’y trouvent, en différentes langues, et surtout de visionner les vidéos et Live d’Antoine Monnier, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible ! Mais surtout, soyez honnêtes avec vous, apprenez à vous connaître et à vous aimer, c’est là l’une des premières clefs du succès. Car si le CQMI ne peut rien sans vous, l’inverse est aussi assez vrai quant à la découverte de votre épouse russe ou ukrainienne !

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 42 fois