Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Les différents profils d’hommes qui s’inscrivent au CQMI… et leur réussite Agence CQMI

Les différents profils d’hommes qui s’inscrivent au CQMI… et leur réussite

9 octobre 2018

Il y a des enseignements à tirer des profils d’hommes qui s’inscrivent au CQMI, à la recherche d’une épouse en Ukraine ou en Russie. Ces hommes viennent principalement de France, mais aussi du Canada, de Belgique, de Suisse, l’agence a également eu des Américains, dont un d’origine mexicaine, un Canadien originaire du Pérou et le CQMI s’adresse bien sûr aux pays francophones de l’Afrique du Nord, de l’Afrique tout court, sans parler de l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse allemande, puisqu’une version dans la langue de Goethe est en train de se développer sur notre site depuis déjà quelques semaines. Dans le Live CQMI de dimanche dernier, Antoine Monnier nous parlait longuement des différents profils, et nous avons cru utile de revenir sur eux, car c’est effectivement un outil de coaching très intéressant qui peut rendre des services importants à des adhérents ou futurs adhérents du CQMI.

Il faudrait par ailleurs faire quelques différences culturelles, au niveau des Français et des Européens, des Canadiens ou plus exactement des Québécois, sans parler des autres nationalités qui restent toutefois à l’heure actuelle marginale. Mais dans tous ces profils, des cas particuliers se dégagent nettement, que nous allons passer en revue. Le propos ne sera nullement de se moquer, nous avons des différences, nous ne sommes pas égaux, nous avons des talents, des défauts, des difficultés, des facilités. Ce que nous allons chercher à faire dans cet article, c’est d’aider les différents adhérents, pour montrer là où certains doivent progresser, d’autres s’inspirer des réussites des voisins, certains à se retourner sur eux-mêmes, à s’analyser, non pas pour se dire qu’ils sont mauvais, mais qu’en changeant quelques détails, ils peuvent arriver à la réussite. Nous commencerons par les cas les plus évidents, qui sont les bons élèves selon des paroles d’Antoine Monnier, et nous nous pencherons ensuite sur ceux qui, plus en difficulté, doivent recevoir plus de conseils et d’aides. Enfin, pour être honnêtes, il faudra dire que certains hommes ne doivent pas s’inscrire au CQMI, s’ils n’ont pas réglé des problèmes personnels, de diverses provenances.

1) Le bon élève.

Antoine l’a dit, ces hommes sont discrets, ils arrivent silencieusement au CQMI, regardent parfois pendant des mois, un an, voire plus les vidéos de l’agence matrimoniale, lisent les articles du site, parcourent les vidéos de présentation des femmes adhérentes, se renseignent ailleurs, fouillent, farfouillent et finalement font le pas. Antoine Monnier indique que ces hommes ne donnent quasiment pas de travail à l’Agence CQMI. Leur préparation est telle, qu’ils ont assimilé les plus grands standards de réussite, ils connaissent la notion de zone de confort, de zone de réussite, ils savent ce que veut dire projet de vie, ils ont analysé leur situation, leurs moyens et sont prêts depuis longtemps. Lorsqu’ils arrivent au CQMI, un voyage leur suffit pour réussir à découvrir l’âme sœur et leur capacité à découvrir « les pépites » ; à savoir des femmes qui paraissent moins belles, mais qui sont en réalité de vrais trésors ; est exceptionnelle. Ils savent se pencher immédiatement sur les profils qui leur correspondent, ne prennent pas forcément les plus belles femmes parmi les adhérentes et arrivent à leur objectif en un temps parfois record. Le bon élève aura passé du temps en préparation, de 4, 5 ou 6 mois à 1 an, même plus longuement d’1 an et demi, parfois deux ans. Il dispose d’économies, d’une capacité d’accueil, à savoir un logis, il est célibataire ou divorcé, il n’est pas forcément riche, mais il a pensé l’ensemble du projet, de A à Z dans sa logistique, et également dans son aspect psychologique, amoureux, social.

2) L’homme aux manettes.

C’est une personne qui peut avoir beaucoup de caractéristiques avec le bon élève, à la différence près, qu’il veut contrôler l’ensemble des processus du début à la fin. Dans cette optique, l’Agence CQMI peut être mise sur la touche, ou ce client peut être sur la défensive vis-à-vis de l’entreprise et des bases de conseil que peuvent distiller Antoine et Boryslava, les assistantes du CQMI ou d’autres membres de l’équipe. Ce contrôle est handicapant, il vient en réalité d’une distorsion du monde occidental, où beaucoup d’hommes se sont retrouvés ou se trouvent dans des situations de perte de contrôle, via une destruction de la condition masculine, le sexisme, la perte de l’horizon des hommes, le sentiment de ne pas savoir où ils se trouvent et également celle d’avoir perdu leur rôle primordial : être un homme. Ce sentiment déclenche souvent une boulimie de contrôles, dans la sensation également que si l’homme aux manettes est derrière tous les curseurs, tous les réglages… il aura plus de réussites. Dans les faits, cette soif de contrôle, qui peut aussi correspondre à un caractère bien trempé, ou à une habitude de commandement, ce que l’on pourrait retrouver dans certaines professions, du management, à l’enseignement en passant par les policiers et militaires, est en partie un désavantage. Il faudra savoir pour ces hommes retrouver des réflexes de flexibilité, se rendre compte que la culture du « compromis », un atout majeur qui fera l’objet d’un article complet et que j’ai repéré chez les hommes francophones, est aussi une vraie base pour réussir. Vous devez aussi vous laisser guider, notamment en écoutant les conseils de Borislava et des assistantes sur les femmes que vous aurez en face de vous, ou que vous pourriez avoir en face de vous, mais aussi les conseils d’Antoine, son expérience, déjà grande, ainsi que celle de l’équipe sont un atout puissant, un vrai gage de réussite, du moins un vrai bonus pour augmenter ses chances.

mentor 2494673 640

3) Le chef d’entreprise.

Comme l’a indiqué Antoine Monnier, ce profil est assez courant, il s’agit donc d’un homme aux bases financières assez confortables, aux habitudes de commandement et de direction bien déterminées. Et justement sa détermination est grande, c’est un homme qui a la tête sur les épaules, des qualités de gestionnaire, d’organisateur, mais qui parfois oublie justement… le monde qui l’entoure. Antoine indiquait que ce personnage veut communiquer avec la tête du CQMI et seulement elle, faisant confiance au manager et voulant aussi avoir des leviers en cas de problèmes ou de questionnements. Sa logique est un peu différente des autres adhérents, il peut espérer avoir plus de facilités à approcher des femmes plus jeunes, jusqu’à 15 ans de différence, mais la logique peut aussi être biaisée. Trop sûr de lui, trop attentif au monde extérieur, finalement également comme l’homme aux manettes, dédaignant les conseils du CQMI, il ne se sera pas forcément préparé comme il le devrait à cause de la surestimation qu’il a de lui. Le chef d’entreprise peut avoir de bons résultats, s’il réussit à « se mettre à niveau », non pas vers le haut, mais en lissant son caractère parfois rigide. Sans doute l’un des hommes étant le moins dans la culture du compromis, il devra mettre de l’eau dans son vin pour laisser un espace vital à sa future, en appréhendant aussi les difficultés culturelles, car il sera l’un de ceux qui les mésestimera le plus.

4) Narcisse.

Son nom l’indique, le centre de sa vie est sa propre personne ce qui engendre en lui des forces mais aussi beaucoup de points négatifs pouvant se transformer en nids d’échecs récurrents. Il peut être également chef d’entreprise, ou occuper une fonction d’importance ou qu’il croit importante dans une administration ou une activité professionnelle quelconque. Le narcissique aura beaucoup de mal à découvrir sa compagne, car son attention portée sur lui fera que les femmes qui ne seront pas immédiatement tournées sur lui, seront dans l’instant éliminées impitoyablement. Certains Narcisses peuvent aussi avoir beaucoup de caractère ce qui monte encore d’un cran les difficultés. La problématique principale de ces adhérents sera de ne pas rejeter sur autrui leurs erreurs et échecs, transformant l’Agence matrimoniale, les assistantes, ou les femmes rencontrées en « problèmes », là où en fait quelques ajustements simples et possibles, malgré leurs attentes, peuvent faire des miracles. Car Narcisse peut plaire et beaucoup, de par son indéfectible confiance en soi, ses assises sociales souvent bonnes, et la forte épaule qu’il présente à une femme. Pour Narcisse, c’est l’épée à double tranchant, tout dépendra de sa capacité de remise en question, suffisamment pour réagir dans les bons moments, et trouver l’épouse fidèle qui aura besoin de se laisser conduire par lui.

selfie 900001 640

5) L’arnaqué.

C’est bien connu, il y a beaucoup d’escrocs en Ukraine et en Russie et dans les faits, beaucoup d’hommes francophones échouent à trouver une femme russe ou ukrainienne, car ils passent par… des sites de rencontre sans protection, des agences matrimoniales véreuses, ou se lancent au petit bonheur la chance de leurs propres ailes dans le monde slave. Ces hommes ont subi soit des arnaques à répétitions, soit ont été ballottés de rencontres en rencontres sans pouvoir réellement approcher des femmes à leur mesure, qui leur conviennent, car ils n’étaient pas bien assistés. Ces hommes ont l’avantage d’avoir fait des voyages en Ukraine et Russie, de connaître des rudiments de langue ukrainienne ou russe, d’avoir des connaissances culturelles qui leur donnent des points d’avance. Mais ils sont appesantis dans leurs recherches par le poids du passé. Le phénomène est soit une suspicion naturelle, venant compliquer leur histoire avec le CQMI, soit un trop plein de confiance pouvant tourner au drame si par malheur et pas du fait de l’agence, ils n’aient pas réussi à trouver l’âme sœur… car les chiffres sont là. Si 80 % des adhérents faisant des voyages trouvent l’âme sœur, on un contact positif et concret pour entamer une histoire qui mènera cependant parfois dans quelques impasses, il y a ceux, qui par malchance, par non préparation, par des mauvais choix, parce qu’ils ne sont pas prêts, ou parce qu’ils ont des problèmes, ou sont tombés sur des femmes qui en ont, feront retomber leur échec sur l’agence. Le subtil équilibre restera donc, par rapport à ce que nous avons dit du bon élève : 1) reprendre à zéro le projet, oublier ce que l’on croyait savoir, 2) éviter de s’épancher sur les aventures négatives du passé, 3) suivre les conseils, regarder les vidéos, bien se préparer comme s’il n’y avait pas eu de fois passées, 4) ne pas ruminer le passé et faire payer l’entourage, ou les gens que vous rencontrerez pour vos non réussites. Gardez à l’esprit qu’une personne qui se complaît dans les reproches, le négatif et les critiques non constructives, recevra souvent plus encore de déconvenues, et même affaiblira sa position considérablement.

6) Le pressé.

C’est un personnage qui n’aura pas pris beaucoup de temps de préparation, peut-être parce qu’il se sentira prêt, mais beaucoup d’entre eux ne le seront en fait nullement. Il sera dans l’idée de tout faire vite, et chaque rencontre sera pour lui la dernière, tellement l’espoir sera grand pour lui de voir une femme lui tomber dans les bras, l’accompagner dans sa maison et se laisser passer la bague au doigt. Il sera tellement pressé en tout, que finalement il en oubliera de faire connaissance avec les dames qu’il aura en face de lui, d’approfondir, se montrera impatient, trop généreux et trop rapide parfois, son idée que son adhésion aura déjà fait de lui un homme heureux et accompagné, le poussera à faire une erreur fatale : ne pas prendre le temps. Souvent sa décision aura été prise très rapidement, soudainement, et en quelques semaines il se sera imaginé avoir résolu l’ensemble de son futur, planifiant par avance des événements lointains et incertains. Par biens des manières, il rejoint parfois l’homme aux manettes, mais en version ultrasoft, épurée, l’idée étant de faire vite… et bien, ce qui bien sûr n’est pas possible dans le cas d’une question aussi sérieuse que de découvrir votre épouse. Ces hommes devront redescendre sur le plancher des vaches, par ailleurs souvent victimes, comme les chefs d’entreprises du syndrome du magasin de jouet, que nous évoquerons aussi dans un autre article futur.

7) L’hésitant.

C’est l’éternel indécis, peut-être bien que oui, peut-être bien que non, il aura le grave et handicapant désir d’y croire en retombant bien vite dans le doute. Cet adhérent s’en remettra de fait très vite soit à la tête de l’Agence CQMI, ou aux assistantes CQMI, parfois mêmes auront-ils par facilité de l’attirance pour les femmes assistantes du CQMI. Dans tous les cas la facilité sera que l’on décide pour lui, et beaucoup feront des marches arrière et des voltes faces à 180°, des tours et des détours qui leur feront perdre argent, temps, chance et succès. Ce seront souvent des adhérents qui refuseront par inquiétude les témoignages audiovisuels, ne donneront plus de nouvelles ou annuleront carrément des pans entiers du projet, ou même tout le projet. Le plus gros problème qu’ils rencontreront, c’est que s’étant déjà mis échec et mat eux-mêmes, l’hésitation sera perçu inconsciemment par les femmes rencontrées, produisant des rencontres avortées, fades, ou laissant des impressions désastreuses. Les femmes russes et ukrainiennes cherchant des épaules, l’hésitant sera de facto presque déjà sur la touche. Il ne lui faudra que peu de choses pourtant pour se remettre en selle, d’abord la première question à régler : est-ce que je le veux et pourquoi ?

8) Le fragile.

Cet homme aura été durement touché dans sa vie passée, peut-être aura-t-il connu un désert affectif sidéral, peut-être aura-t-il subi des violences psychologiques de la part de sa mère, des femmes en général, peut-être même n’aura-t-il jamais connu aucune femme, au sens d’une vraie femme aimante et ne cherchant pas à l’exploiter. Comme l’a indiqué Antoine Monnier, pour ce type de clients, l’Agence CQMI ne peut absolument rien faire, des choses sont à régler par chacun de nous, l’homme est un grand névrosé en puissance, il n’est pas déméritant que d’aller à la rencontre d’un psychologue ou d’autres personnes compétentes du genre, de pratiquer des activités de relaxation ou de remise en confiance de soi, voire de fréquenter des milieux associatifs adéquats. Il faut venir au CQMI en ayant réglé vos problèmes les plus conséquents. Sans cela, vous aussi vous vous serez placés du départ en situation d’échec, et pire encore être victimes de femmes vampires, dont je parlerais aussi dans un autre article.

9) L’étudiant.

Les gens qui ont peu de ressources ou qui sont dans les plus jeunes âges ont des capacités énormes de réussites, ils n’ont pas de problème de différence d’âge, ils ont un choix colossal, mais attention, ils doivent avoir préparé leur projet avec discernement en étant industrieux. D’abord se procurer l’argent nécessaire au projet voulu. Ensuite avoir conscience que malgré le choix énorme de femmes pouvant lui convenir, il sera aussi dans le danger de rencontrer beaucoup de femmes papillons russes. Des êtres éthérés et inconsistants qui sous un beau pelage… vous mèneront à une catastrophe sentimentale, voire une relation caustique aussi sûrement que 2 et 2 font 4. L’étudiant ou l’homme modeste peut réussir, mieux que d’autre, justement par sa condition, mais, il doit bien ficeler son projet et son voyage, faire des choix judicieux et pas seulement dictés par le 6e sens ou ses impulsions.

10) Le campagnard.

C’est un homme parfois très bien installé, avec un gros patrimoine immobilier, parfois hétéroclite, mais de par son activité, ou par choix, cet homme vit dans une campagne, parfois plus ou moins reculée, il est peut-être même agriculteur ou exerce des activités partagées dont certaines sont liées à l’agriculture. Une seule chose peut vous amener à un échec sidéral, c’est le choix de « créatures » splendides issues des grandes villes russes ou ukrainiennes. En « exportant » des femmes venues de Moscou ou de Kiev, de Saint-Pétersbourg dans vos campagnes vous aurez de très grandes chances d’aller à la rencontre d’un cauchemar éveillé qui vous fera regretter votre célibat. VOTRE choix sera capital, et vous devrez rester à l’écoute des conseils d’Antoine et de Borislava tout en gardant à l’esprit votre environnement. Contrairement à ce que vous croyez… il a une importance majeure.

 

Voilà, nous pourrions en énumérer encore beaucoup, mais l’article est déjà très long, aussi nous préférons dans le Live de ce 7 octobre 2018, laisser la parole à Antoine dans quelques heures. Vous n’oublierez pas que vous pouvez écrire à Antoine et envoyer vos recommandations, vos questions, vos états d’âmes, la description de vos aventures passées slaves, ou ce que vous jugerez utile, nous lisons votre courrier et nous sommes attentifs à nos adhérents et à ceux qui dans l’anonymat nous suivent, nous vous remercions d’ailleurs tous, où que vous soyez et qui que vous soyez ! Enfin bien sûr je suis moi-même votre serviteur pour tout ce qui concernera la Russie et les femmes russes, en écrivant à l’adresse d’Antoine, le courrier immanquablement m’atteindra !

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 363 fois