Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Quand la naïveté et le rêve riment avec catastrophe Jean-Claude dans l'Amour est dans le pré

Quand la naïveté et le rêve riment avec catastrophe

9 septembre 2018

Nous vous en parlions dans notre dernier article, un candidat de la saison 13 de l’Amour est dans le pré, a raconté dans son profil avoir été victime d’une femme ukrainienne. Avec beaucoup de douleurs, Jean-Claude s’exprimait donc dans un profil diffusé au début de 2018, sur son expérience en Russie et en Ukraine. Si l’on peut bien sûr plaindre ce brave berger et gardien de brebis d’Occitanie, l’écoute attentive de son histoire nous laisse toutefois très triste à l’Agence CQMI, car les conclusions énoncées dans la célèbre émission, version française ont été vues par des millions de Français. Le message qui leur a été passé : la Russie et l’Ukraine sont pleines de femmes insupportables, méchantes et intéressées par l’argent. Sans mettre en doute l’honnêteté de ce brave paysan, il nous apparaît toutefois nécessaire de décortiquer son témoignage, au moins pour que d’autres hommes en tirent des conséquences, surtout pour tenter de comprendre le processus et indiquer que dans les histoires d’arnaques en Ukraine ou en Russie, il y a bien sûr une victime, mais que cette dernière a souvent tout fait pour l’être…

Un berger occitan à la recherche de l’amour en Ukraine.

C’est ainsi que sur un ton badin mais triste, Jean-Claude notre candidat à l’émission l’Amour est dans le pré raconte son histoire. Nous apprenons qu’il a voyagé en Russie et en Ukraine, indiquant immédiatement qu’il s’agissait d’une démarche de recherche matrimoniale. Jean-Claude est donc l’un des milliers d’hommes francophones, qui dans la solitude et les déconvenues du passé avec des femmes de leurs pays, dérivent comme des aimants vers l’Est, vers la Russie et l’Ukraine. Le candidat n’aura pas dit combien de temps sa démarche aura duré, mais il raconte rapidement une histoire hallucinante. Par le biais d’une agence non citée, il est donc parti en Ukraine afin de découvrir sa future compagne. L’agence a fait défiler devant lui des femmes qu’il devait choisir, et il indique avoir craqué pour l’une d’elle. Nous ne saurons pas son âge, mais l’histoire semble récente, Jean-Claude a 54 ans, il devait être à la fin de la quarantaine ou au tout début de la cinquantaine. Quel que soit l’âge de cette femme ukrainienne, l’histoire ici devient encore plus étrange.

Passant rapidement sur les événements, Jean-Claude raconte en effet qu’il a dû se marier en Ukraine, tout seul, sans sa famille, et les choses restent assez peu claires. La seule chose assurée c’est que jamais sa fiancée ne vînt en France à sa rencontre, ni pour voir sa propre famille, ni pour voir sa maison et sa région. Un mariage ne se prépare pas en Ukraine, ni en France sans des démarches qui durent plusieurs semaines, avec des papiers, des traductions notariales, des apostilles pour les administrations étrangères. L’aspect pressé et rapide de la chose a quelque chose de suspect, surprenant et bizarre. L’homme raconte que le mariage fut célébré en Ukraine, sans certitude de son enregistrement par la suite en France, mais nous l’imaginons. Jean-Claude était-il allé plusieurs fois à sa rencontre ? Il semble assuré que oui et c’était une citadine, une pure femme de la ville, voire de la grande ville qu’il épousa comme va le montrer le reste de l’histoire. Le mariage express célébré, pour des raisons obscures d’autant que l’Ukraine et la France via l’UE avaient déjà des accords de régime sans visa pour les touristes, la belle ukrainienne débarque donc en France à la ferme… Le couple était prêt pour vivre un cauchemar éveillé.

Le même berger occitan détruit par une « méchante » femme ukrainienne.

Selon les aveux de Jean-Claude, elle déteste immédiatement l’endroit, l’activité de son compagnon et derrière les mots et la souffrance l’on comprend qu’il fut victime ensuite de plusieurs mois de guérilla conjugale dans son foyer. Quoi de plus dur à vivre que d’entrer dans une guerre de tranchées avec sa jeune épouse qui finalement prendra la poudre d’escampette et retournera en Ukraine non sans avoir déposé une plainte pour violences conjugales perpétrées contre elle par notre berger qui cherchait l’amour… en Ukraine. Le pauvre Jean-Claude fut finalement lavé de toutes ces accusations et pris en main par sa femme de ménage… qui eut la bonne idée de l’inscrire à l’émission de l’Amour est dans le Pré, 13e édition, où il fut retenu. Pour une durée d’un peu plus de 13 minutes, le portrait qui a été regardé par plusieurs millions de personnes, envoyant le message terrible, « attention femme d’Ukraine… et de Russie = voleuse, intéressée par l’argent, vénale, menteuse et créatrice de malheurs », voilà de quoi en rester les bras ballants. La question de Karine Lemarchand lancée après avoir été préparée : « mais qu’est-ce que tu as été faire en Ukraine ? C’est pas une destination… ah non c’est pas une destination touristique », répondait Jean-Claude… en quelques secondes un tir précis et bien placé d’artillerie lourde version M6 et programme de divertissement pour tous, détruisait dans l’esprit de beaucoup de gens l’Ukraine et les femmes ukrainiennes, pour l’immense masse l’impression dans la matrice aura donc été : 1) les femmes d’Ukraine sont des traînées, 2) il n’y a rien à voir en Ukraine qui n’est pas un pays touristique…. Jean-Claude candidat de 54 ans à l'Amour est dans le Pré, ex candidat à l'amour d'une agence sans doute frauduleuse de rencontres en Ukraine .

Le portrait de Jean-Claude ne dit pas précisément comment se termine cette histoire dantesque, certes son épouse s’en retourna dans son pays, il ne se passa pas 15 jours avant que les problèmes commencent entre eux, le berger fit de la dépression et pleura beaucoup. Nous ne saurons pas si un divorce fut prononcé, ou si finalement le mariage ne resta valable que pour l’Ukraine. Mais par contre, le brave homme livre les raisons de son échec dans une deuxième déclaration dans son portrait, et il donne ses informations bien malgré lui pourrait-on dire :

1) Se précipiter sans réfléchir.

Le mariage fut décidé très rapidement, en quelques semaines et célébré en Ukraine à la va-vite, sans que Jean-Claude n’ait pris le moindre recul, ni eut le temps de peser le pour et le contre, de réfléchir à la situation. Cette décision fut si rapide, le mariage célébré si rapidement, qu’il qualifie ce dernier « d’horrible », par l’absence bien sûr de ses proches, de sa famille et de ses amis. Rien que cette façon de se marier laisse dubitatif et pantois.

2) Aucune communication même assistée entre les futurs époux.

Bien qu’il ne le dise pas, il est assuré que sa compagne ne parlait pas le français et qu’ils n’avaient aucun langage commun pour se faire comprendre entre eux. Ce sont donc deux muets, n’ayant que les gestes pour se faire comprendre qui convolaient en mariage ce jour-là. Deux inconnus se mariant… pour le pire et jamais le meilleur, voici finalement ce qu’il en résulta.

3) Son épouse hait la campagne…  Il est berger dans les montagnes.

Son épouse débarque donc 15 jours plus tard dans sa ferme… elle découvre alors qu’il est fermier… une situation hallucinante qui démontre qu’aucun dialogue n’avait été entamé entre les deux tourtereaux avant le mariage, une erreur incroyable car l’étape de vérification des atomes crochus, du projet de vie commun a été sautée ou oubliée, comme s’il s’agissait d’acheter une boîte de maquereaux dans un supermarché… encore que peut-être le paysan aurait bien réfléchi avant de faire son choix, à la moutarde ou au vin blanc ?

4) Il n’y a pas eu d’étapes pour les époux pour faire connaissance.

Son épouse n’est jamais venue en France, ceci ressort vite de son témoignage, elle découvre alors la campagne et déteste… c’est une citadine d’une grande ville ukrainienne. Mais le pire reste dans la totale absence d’une étape vitale pour faire connaissance. En ayant sauté la présentation double des lieux de vie de chacun, des familles, des amis, des centres d’intérêt, Jean-Claude ajoutait encore à l’avalanche qui allait lui tomber dessus, une véritable roulette…. Ukrainienne !

5) Une agence uniquement intéressée à faire du chiffre et des stats.

L’agence dont il parle n’est pas citée hélas, mais paraît être une agence fixée en Ukraine. Il semble bien être tombée en tout cas non pas sur des escrocs, mais sur des gens bien pires, qui ne respectent pas les gens qui les emploient, ni ne prennent la mesure du sérieux d’une telle démarche. Une agence normale guide ses clients dans la sécurité, le conseille, ne pousse pas à tout prix au mariage, il y a ici un aspect qui ressemble bien à « je vous marie afin de publier des statistiques démentielles de réussite ». Combien Jean-Claude aura dépensé pour ce mariage et cette aventure ? Des milliers d’euros, peut-être même quelques dizaines de milliers au vu de la longueur de ce cauchemar (avec un divorce et une dépression au bout). Entre la facture à l’agence, les frais d’au moins deux voyages en Ukraine, le paiement des frais du mariage, les frais pour faire venir son épouse en France, les frais de divorce et l’argent dépensé pendant plusieurs mois de vie commune, voilà le triste résultat de l’imprudence de Jean-Claude.

fille russe campagne

Réfléchir, demander conseil, choisir, prendre le temps et construire un projet.

Pour chaque chose que vous réussirez dans votre vie, vous vous demanderez ce qui a fait votre réussite. Certes, il y aura eu parfois de la chance, vous étiez là au bon moment, vous avez réussi par un heureux concours de circonstances. Mais la plupart du temps justement, votre réussite n’aura été possible que parce que vous aurez mis en face des moyens, vous aurez travaillé dur, vous aurez réfléchi de la stratégie, des possibilités, des chemins à prendre. Jean-Claude aura échoué sur toute la ligne, car il aura cru finalement au rêve qui lui a été présenté comme 400 % véritable. Il dit lui-même qu’il se trouvait « sur un petit nuage », on le conçoit bien. Après avoir été un célibataire vivant simplement quelques aventures amoureuses sans lendemain, il se trouvait pressé comme il le laisse entendre, « à 55 balais on se retrouve comme un vieux con » dira-t-il. Le reste de l’émission qui a démarré vers le 20 août, montre un Jean-Claude somme toute, attachant et gentil et c’est en ayant péché par ignorance, naïveté et bêtise qu’il se sera lui-même engagé dans un piège, un vrai piège à « cons ». Pudiquement il avoue toutefois avoir fait « une grosse bêtise », et aussi que ses amis l’auront encouragé à ne pas être aigri par cette aventure…  Qu’il croit toujours à l’amour. C’est évidemment très bien, mais la réalité de son portrait c’est que l’histoire centrale de celui-ci c’est justement CETTE histoire très négative de la monstrueuse femme d’Ukraine.

Ceux qui sont venus en Ukraine seront aussi très surpris par cette affirmation que l’Ukraine n’est pas une destination de tourisme. Dire cela est déjà d’une ignorance crasse. La capitale Kiev est une ville passionnante, regorgeant de richesses historiques, archéologiques, de musées grandioses, de possibilités de promenades, de visites culturelles, de cathédrales et monastères. Mais la capitale est loin d’être la seule perle de ce pays. L’Ouest est réputé pour ses atouts, dans un pays montagneux ou semi-montagneux, les contreforts des Carpates où vous découvrirez d’anciennes forteresses, d’autres cultures, de la Ruthénie en passant par la Galicie et sa capitale Lvov, vous serez surpris par ces régions sauvages, où il fera bon parcourir de jolis villages, voir la forteresse hongroise de Mukatchevo, s’émerveiller des manoirs et de la nature, sans parler de la gastronomie. Au Sud, la région d’Odessa sur la mer Noire est aussi réputée, et d’autres villes historiques vous attendent sur toute l’étude de l’Ukraine jusqu’à la frontière historique du Dniepr, sur laquelle se trouve d’ailleurs Kiev. Il n’y a non seulement aucun danger à entreprendre ce voyage, mais il est aussi intéressant, peu coûteux et vraiment atypique dans le panel des aventures touristiques au contraire très fade et éculé de la Dominique, en passant par les Baléares ou une plage tunisienne.

Quant aux femmes d’Ukraine, dans la bouche de Jean-Claude nous n’aurons jamais entendu que ces femmes ne sont pas forcément toujours des femmes vénales et cherchant le bon pigeon européen. Alors oui ce fut son cas, mais en comprenant avec quelle légèreté il s’est lancé dans une telle aventure, malgré que nous soyons bien désolé pour lui, nous ne pouvons que nous dire qu’il avait tout fait pour en arriver à ce triste résultat. Certes il est tombé sur le mauvais numéro, mais sa nationalité ne change rien au problème. Certes celle-ci s’imaginait trouver l’homme résidant sur la Côte d’Azur, avec son petit voilier, sa maison de campagne avec piscine pour se faire bronzer et vivant dans une ville cossue de France, à Nice, Cannes, Antibes ou Paris… Certes, il y en a ! Vous imaginez cependant bien qu’à l’Agence CQMI nous abordons sérieusement notre métier au point justement de chérir la transparence, pour vous offrir les meilleures chances de réussite. Nous sommes durement touchés à chaque fois qu’un tel stéréotype stupide ressort sur les écrans ou dans les médias occidentaux. Que d’efforts ensuite pour rétablir des vérités face à cette masse de désinformations. Nous recommandons à tous de mûrir un vrai projet de vie future avec cette femme que vous attendez, et ce projet doit se compléter de beaucoup de réflexions, d’efforts et d’investissements.

 

Construire un projet pour découvrir son épouse et la femme de sa vie avec le CQMI.

Vous aurez compris que la première chose à faire avec l’Agence CQMI sera d’abord de définir le projet de vie, votre idée de l’avenir avec cette femme slave, russe ou ukrainienne. Vous devrez avoir non seulement pensé aux moyens, c’est à dire au financement de cette recherche, au lieu de vie futur du couple, aux aspects financiers de votre future vie, à l’acclimatation de votre épouse dans votre univers, mais aussi l’humain en appréhendant sa famille, ses enfants, les vôtres, vos amis, votre famille, les gens qui seront autour de vous et qui conditionneront votre existence. Ce projet inclura aussi les aspects de votre avenir, un mariage, des enfants à naître, fonder une famille, faire que votre compagne entre sur le marché du travail, encore plus si des enfants d’autres relations antérieures dans votre histoire ou celle de votre compagne seront accueillis ou devront vivre aussi cette expérience. Jamais vous n’accepterez de vous marier avec une femme sans qu’elle soit venue, au moins une fois, et de préférence plusieurs fois dans votre propre univers. Jamais vous ne céderez à la tentation de faire les choses trop vite, trop dans le brouillon, la précipitation, sous le coup des émotions et de la fascination grégaire et primaire que vous pourriez ressentir pour une femme ukrainienne ou russe, sur une simple photo, sur une simple et unique vidéo. On ne construit rien sans dépenser de l’huile de coude… de la sueur, sans grimper des montagnes qu’à l’occasion vous devrez soulever. Pour réaliser vos rêves, vous ne vous laisserez pas aller à croire au Père Noël, pour réussir l’argent ne sera pas non plus une solution à tous les problèmes. Ayez conscience de ceci et par votre intelligence vous arriverez à votre but, enfin découvrir cette femme incroyable que vous attendez ! C’est tout le mal que nous vous souhaitons !

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 362 fois