Téléphone : 514-569-6333

Téléphone : 06 15 09 43 47

12 Étapes pour se Marier avec une Femme Russe en France Marier une femme russe en France

12 Étapes pour se Marier avec une Femme Russe en France

3 juillet 2018

A travers l’expérience d’Antoine Monnier directeur de l’Agence CQMI, marié avec une Ukrainienne, et celle d’Hervé Jouhet marié quant à lui à une Russe, nous allons tenter au moyen d’une chronique particulière sous la plume du second de vous présenter quelques standards et quelques conseils à l’usage d’hommes francophones qui rêveraient, espéreraient et décideraient de créer une relation maritale avec une femme russe ou ukrainienne. L’un comme l’autre ont écumé le monde slave, tant l’Ukraine, que la Russie, mais aussi d’autres pays périphériques. L’un comme l’autre sont passés par une étape de recherche amoureuse similaire, faite de rêves qui se sont réalisés… mais pas tout seuls ! L’un et l’autre sont parfaitement russophones, ont étudié en Russie la langue de Pouchkine, le premier a longuement résidé dans le pays et dans la ville mythique de Saint-Pétersbourg, en passant par la Sibérie, le second est moscovite, cœur palpitant de la Russie, après avoir connu l’Oural et le Sud du pays.

Le but ultime de l’Agence matrimoniale CQMI c’est bien sûr d’amener des hommes francophones à rencontrer des femmes russes, ukrainiennes, slaves, pour se marier, fonder une famille et vivre heureux. Si l’agence est essentiellement axée sur des rencontres en Ukraine, avec l’organisation des voyages annuels, celui du printemps, de l’été, de l’automne et enfin l’hivernal, nous évoquerons dans notre article le mariage avec des femmes russes. La Russie est en effet un cas différent de l’Ukraine si vous arrivez à l’étape de vous marier avec une ressortissante russe. C’est toujours une grande interrogation de se renseigner sur les démarches à réaliser, les difficultés que vous affronterez, les documents que vous devrez rassembler et finalement les possibilités. La Russie est le troisième pays à fournir des épouses à des hommes français, derrière deux pays du Maghreb (l’Algérie 2e et le Maroc 1er), se placent ensuite la Chine 4e, le Portugal 5e, la Roumanie et la Pologne se classent encore dans le top 10, l’Ukraine ne concerne que très peu de mariages au point qu’elle n’est comptée que dans la catégorie « autre pays ». Mais du côté de la Russie, c’est environ 1 200 mariages qui ont été célébrés en France entre des femmes russes et des hommes français, dans leurs différents cas, plus de 9 sur 10 comptaient s’installer en France. Depuis trente ans, cette tendance est en augmentation avec des coups d’arrêts, et malgré l’importance de la Russie dans son aspect matrimonial avec la France, peu de renseignements filtrent sur Internet, sans doute pour des raisons politiques. Malgré cela, les Français et les Russes continuent de s’aimer et de se marier. En parallèle, il est à parier que la position de l’Ukraine dans les mariages mixtes ne fera que grimper dans le classement dans les années à venir.

Le mythe de l’impossibilité de se marier en France avec une Russe. Démarches administratives pour marier une femme russe en France

On ne sait pas très bien d’où cela peut bien sortir, mais cela fait régulièrement surface dans les pages d’Internet, avec son lot d’histoires sordides, d’inquiétudes, de récits sortis de nulle part et souvent agrémentés de commentaires de gens tous très informés en matière de légendes urbaines ou de rumeurs tenaces ! Un mariage mixte n’a absolument rien d’extraordinaire en France, et chaque année, c’est un total, de 30 à 35 000 mariages mixtes qui sont célébrés par des mairies françaises. Les mairies sont d’ailleurs très au courant des mariages mixtes et vous aideront dans vos démarches particulièrement dans les moyennes ou grandes villes de France. Toute une législation existe en effet sur les mariages mixtes, avec son lot de protections juridiques pour les ressortissants français, d’accords signés entre les différents pays. Passons donc en revue toutes les étapes administratives nécessaires pour vous marier avec une Russe en France :

1- Se renseigner.

Les premières choses à faire sont de vous renseigner sur Internet et à la mairie de votre domicile sur les choses à savoir sur le mariage et plus particulièrement le mariage à l’étranger. Pour se marier, les époux doivent être majeurs, célibataires ou divorcés (attention cela ne signifie pas dans une instance de divorce, ce dernier doit avoir été prononcé !). Vous pourrez retrouver toutes ses règles sur le site officiel des services publics français , qui vous donnera, cerise sur le gâteau le site de la mairie de votre résidence, avec les informations précises d’ouvertures de l’État Civil et du service des mariages etc.

2- Se déplacer à la mairie de votre résidence.

C’est la seconde démarche à entamer, prendre rendez-vous, repérer les heures d’ouverture, puis vous rendre sur place à la rencontre des personnes s’occupant des dossiers mariages. Dans les plus petites mairies, vous aurez simplement une secrétaire pour l’ensemble des démarches de l’État civil français. Dans les plus grandes, il existera un service spécifique pour le mariage, un hôte d’accueil vous orientera certainement. Vous recevrez des mains de votre interlocuteur un dossier complet à remplir, comprenant votre état civil, celui de votre conjointe, il sera bien sûr à remplir au calme à votre domicile. Vous devrez revenir le déposer plus tard et avec ce dernier, vous devrez fournir : 1- une copie d’une pièce d’identité valable et son original, 2- un justificatif de domicile ou de résidence, 3- une liste de vos témoins, avec leurs états-civils, leurs domiciles, professions et une copie d’une pièce d’identité valable, pour chacun d’entre eux, 4- une copie intégrale de votre acte de naissance, valable de moins de trois mois pour vous même, de moins de six mois pour votre conjointe, 5- un certificat de coutume et de capacité matrimoniale (obtenu à l’ambassade ou l’un des consulats de Russie sur le territoire français), 6- une copie du passeport international de votre conjointe russe, 7- une traduction du précédent document réalisée par un traducteur assermenté par le Tribunal de Grande Instance, ou d’Appel de votre ville, 8- une traduction de l’acte de naissance de votre conjointe russe, également réalisée par ce même traducteur.

mariage en France

2 bis- Votre compagne russe doit demander un visa pour la France.

Il existe un visa de fiancée, mais vous vous rendrez vite compte que cette démarche est assez fastidieuse, en premier lieu parce que votre future épouse va devoir venir en France… non pas que pour le mariage, mais au moins à trois reprises avec vous : 1- pour vous accompagner lors de la remise du dossier et pour avoir un entretien avec le personnel du service mariage, 2- pour se rendre à l’ambassade de Russie afin de demander le certificat de coutume et de capacité matrimoniale, 3- pour récupérer ledit document à moins que vous ne le fassiez envoyer par la poste. Votre compagne ne tardera pas à ouvrir un visa pour la France notamment de tourisme, car aucune mairie n’exigera un visa de fiancée pour la mariée, elle devra seulement fournir une copie de son passeport (avec d’ailleurs la copie du visa), la nature du visa n’a aucune importance. Vous ne perdrez ici pas de temps pour entamer cette démarche, car votre compagne russe, en fonction de son lieu de résidence pourrait mettre un peu de temps pour son obtention (surtout en saison haute, en période estivale, où les centres de visa sont surchargés).

3- Obtenir votre copie d’acte de naissance.

Pour se faire, si vous êtes nés dans une ville assez importante, vous devrez rechercher sur Internet s’il existe un site de la Mairie, et un service en ligne de délivrance de copies d’actes de l’état-civil. Vous remplirez une demande en ligne, c’est totalement gratuit et vous recevrez par la poste dans un court délai de quelques jours à deux semaines votre copie d’acte de naissance. Si vous êtes nés dans un petit village, il faudra vous déplacer sur place, pour recevoir en mains propres ce document pendant les heures d’ouvertures de la Mairie, ou après un coup de téléphone ou un courrier électronique, recevoir là aussi ce document par la poste. A partir de l’obtention de ce document, vous aurez un maximum de TROIS mois avant la prononciation du mariage, donc un temps très court pour réaliser tous les documents, à cause de l’obligation de parution des bans de mairie, un affichage public de votre mariage pour permettre (selon la loi), à tous d’en prendre connaissance, et éventuellement de s’y opposer. Ces bans doivent être affichés au moins 10 jours avant la cérémonie de mariage selon l’article 166 du Code civil français. Vous aurez donc deux mois et 20 jours pour tout finaliser.

4- Obtenir un justificatif de domicile.

C’est une démarche simple, la mairie vous indiquera quel type de documents sont souhaitables, souvent des factures d’électricité, de téléphone, d’eau ou de gaz, il pourra vous être demandé deux justificatifs, et si vous résidez chez un tiers, vous devrez fournir effectivement deux justificatifs et une déclaration sur l’honneur de votre hébergeur (qui vous donnera lesdits justificatifs, puisque payeurs officiels des factures du logement).

marriage france russe

5- Décider des témoins.

Vous avez le choix des témoins pour votre mariage, mais la règle est d’avoir obligatoirement un témoin pour chacun des époux, et vous pouvez en choisir plus, traditionnellement deux pour chacun des mariés. En général, vous aurez déjà décidé ce détail, mais nous vous conseillons, pour simplifier la chose, de choisir des témoins français, ce qui vous économisera du temps, de l’argent et des traductions, votre mère sera ravie souvent de jouer ce rôle avec sa future belle-fille, ou votre sœur si vous en avez une, ou encore une autre femme de votre famille ou de votre entourage. Vous récolterez vite leurs informations pour remplir la fiche des témoins, ainsi que le collectage des copies de leurs documents d’identités. Il n’y a pas d’obligations quant à la condition des témoins, hommes ou femmes, c’est sans importance.

6- Décider d’une date du mariage.

Faites attention à la date du mariage, surtout si vous faites les choses en grand, par exemple pour un premier mariage, vous ne pourrez décider de ceci qu’avec les personnes de la Mairie, car ils ont des calendriers parfois serrés, surtout en période printanière et estivale, ce sont eux qui pourront aussi vous proposer un horaire pour le jour J. Dans tous les cas, si vous ne pouviez caler votre cérémonie de mariage avec votre fête, vous pourriez de toute façon envisager la première en petit comité, puis remettre le couvert en grand pour la seconde.

7- Obtenir le Certificat de coutume et de capacité matrimoniale auprès de l’Ambassade russe.

Consulter le site de l’ambassade de Russie en France, pour l’obtention du certificat de coutume et de capacité au mariage, vous pouvez le faire par exemple sur ce site officiel de la diplomatie russe , mais aussi vous renseigner à votre consulat russe le plus proche, si vous êtes à Strasbourg, à Marseille, ou encore à Lyon. Dans tous les cas, vous devrez, ou votre compagne devra se rendre sur place après avoir pris rendez-vous, dans le consulat russe en France le plus pratique pour vous, pour demander ce certificat de coutume. Ce document prouvera à l’administration française que votre compagne est « libre », célibataire ou divorcée. Votre future demandera par courrier ou par téléphone les documents à amener avec elle, en général ses papiers d’identités, un acte de naissance etc.

ambassade russe

7 bis- Femme russe née à l’époque soviétique dans un pays maintenant indépendant.

Dans le cas où votre compagne serait née dans un pays de l’Union soviétique, aujourd’hui indépendant, à savoir donc l’Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, elle devra demander dans son pays de naissance, un acte de naissance. Mais attention, ces pays n’utilisent plus la langue russe comme langue officielle et souvent auront falsifié les actes de naissance des Russes. Vous pourriez avoir la mauvaise surprise de voir votre compagne recevoir un acte de naissance avec des noms de famille transformés, par exemple « roumanisés » en Moldavie, etc. Faites très attention donc car l’Ambassade de Russie pour le certificat de coutume n’acceptera pas de tels documents, et demandera des traductions des actes de naissance (ou que vous fournissiez un acte de naissance original, donc forcément ancien) … dans notre exemple, du roumain vers le français, du roumain vers le russe. Vous devrez faire traduire ces documents non pas en Russie, mais en France, ET choisir un traducteur enregistré par l’Ambassade de Russie, par ailleurs assermenté dans une Cour d’appel française. Ne négligez pas ces formalités, d’autant que dans le cas d’une naissance dans un pays tiers autre (que la Russie), vous devrez aussi fournir ces documents à la Mairie française pour votre dossier. VÉRIFIEZ toutes les traductions mots à mots pour ne pas avoir de problèmes, car votre dossier pourrait être refusé pour une seule erreur (et il faudra tout recommencer, sans parler de l’argent investi).

8- Obtenir l’acte de naissance de votre compagne russe.

Votre compagne russe demandera à l’état civil de son lieu de naissance en Russie (le fameux ZAGS), une copie de son acte de naissance qu’elle fera ensuite apostiller devant un notaire russe pour la France. C’est une formalité très simple à réaliser (mais payante, les prix sont variables en fonction des cabinets de notaire), mais attention à l’immense Russie, votre compagne pourrait désormais vivre très loin de son lieu de naissance, prenez les devants pour savoir comment et où vous procurer ce document en Russie.

8 bis- Obtenir un certificat du divorce de votre compagne russe.

Il se peut que votre future femme russe ait été mariée auparavant. Si la mention de son divorce est forcément inscrite dans son passeport interne, elle devra se procurer ce document auprès de l’état-civil (ZAGS) de son lieu de mariage. Même conseils que dans l’étape précédente.

9- Faire les traductions des documents de votre compagne russe en France.

C’est une obligation absolue, la France où vous voulez vous marier n’acceptera pas de traductions faites dans un autre pays, et elles doivent être faites, par un traducteur assermenté. Lors de votre visite à la Mairie où vous allez vous marier, vous aurez demandé une liste des traducteurs assermentés par la Cour d’Appel, le Tribunal de Grande Instance de votre résidence, spécialisés dans la langue russe. Une fois cette liste en main, vous prendrez contact avec l’un des traducteurs et réaliserez les traductions. Les prix sont très variables d’un traducteur à l’autre, de 20 à 60 euros le document. Les documents à traduire seront le passeport de votre compagne, son acte de naissance, éventuellement son acte de divorce.

10- Si votre femme n’est pas francophone le jour du mariage.

Dans le cas où, votre future femme russe ne serait pas francophone, vous devrez trouver dans les mêmes listes de traducteur que dans le point 9, un traducteur pour votre entretien à la mairie et le jour du mariage. La loi impose que votre épouse puisse comprendre toutes les paroles prononcées le jour du mariage par le maire ou l’adjoint au maire qui vous mariera, afin d’ailleurs de vérifier un point majeur du mariage : les époux doivent être conscients des devoirs du mariage et consentants.

11- L’entretien à la Mairie et le dépôt du dossier de mariage.

C’est un moment majeur de votre démarche, vous devez vous rendre avec votre future épouse russe à la Mairie, pour un entretien qui vérifiera dans les apparences la réalité de votre mariage, afin de dépister par exemples les mariages blancs ou gris. Des mariages sont ainsi bloqués à la source. Rappelons que le mariage blanc est un accord entre un homme et une femme pour des raisons d’intérêts personnels, ils divorceront par la suite une fois atteint leurs objectifs, et que le mariage gris correspond à un homme ou une femme faisant croire à son amour sincère à son futur conjoint, mais que cette personne une fois l’objectif de permis de séjour et papiers français atteint, prendra la fuite souvent en faisant d’énormes dégâts psychologique[1]. Selon cet article rassurez-vous, les principaux escrocs des mariages gris viennent de Tunisie, d’Algérie, du Maroc, d’Haïti, d’Afrique noire, de Chine, du Vietnam et hélas de quelques pays de l’Est ou des Balkans. Les pays les plus dangereux en Europe pour ce genre de cas toutefois rares, par rapport aux nombres de femmes honnêtes, sont les plus pauvres des pays concernés, l’Albanie, le Kossovo, la Macédoine, la Moldavie, l’Ukraine, la Serbie, en général des pays hors de l’Union européenne, beaucoup plus rarement la Biélorussie, et plus rarement encore la Russie au niveau de vie très supérieur à tous ces pays. L’entretien sera l’occasion aussi de FIXER la date et l’heure du mariage définitivement, et la plupart du temps vous déposerez aussi votre dossier de mariage.

contrat de mariage

12- Le contrat de mariage.

Il sera judicieux pour vous protéger et si vous avez des biens en France ou ailleurs, de faire un contrat de mariage devant notaire, ceci est à voir en fonction des cas particuliers de chacun. Si vous ne possédez rien, cette démarche n’aura aucun sens.

Il vous ne restera plus qu’à vous marier ! Bien sûr durant ces trois mois vous aurez bien d’autres soucis et problèmes à régler, surtout si vous envisagez un mariage grandiose. C’est une chose que de toute façon nous ne doutons pas que vous aurez mûrement et longuement réfléchi avec votre compagne, et vous aurez certainement fait toutes les prospections nécessaires possibles, en particulier pour vos tenues le jour du mariage, vos alliances, les invités, le repas, le lieu du repas, un éventuel mariage religieux (assez peu probable mais possible, votre épouse russe aura en général selon les croyants en Russie, près de 90 % de chances d’être orthodoxe, 7 % d’être musulmane). Quant à votre vie en France, vous devrez entamer une procédure de demande de permis de séjour long à la préfecture de votre domicile, pour votre épouse, mais ceci… est une autre histoire ! Sachez toutefois que les chiffres officiels que nous avons déjà donné dans d’autres articles, sont ceux de 94 % des demandes de naturalisation acceptées suite à un mariage en France, celles qui sont refusées sont celles jugées tendancieuses. Selon les données très sérieuses de l’INSEE plus de 118 000 personnes recevaient la nationalité française[2]. Avant de vous quitter, quelques paroles d’Hervé qui a réalisé ce parcours administratif en 2017, marié avec une Russe :

« La première chose ne pas penser qu’il y a là une montagne infranchissable. Plus de 35 000 couples par an font en France cette démarche, probablement deux ou trois fois plus avec ceux qui se marient à l’étranger avec leur compagnon ou compagne étrangers. Dans mon cas précis un peu épineux, car prenant en compte tous les points cités dans l’article, j’ai commencé mes premières demandes et démarches en mai, nous étions mariés fin août. Ce fut assez éprouvant pour nous et contrairement à ce que nous aurions pensé, c’est du côté des Russes que nous avons rencontré des problèmes, mais au final tout s’est bien passé. Pour un homme divorcé en France, la mention du divorce apparaîtra sur l’acte de naissance intégral, pour une femme russe pas du tout, il sera plus difficile pour elle de faire cette démarche, surtout si elles sont nées dans un endroit, vivent dans un autre, se sont mariés dans un autre et ont divorcé dans un autre (ce qui était mon cas !). Mais rien d’impossible, dire qu’il est difficile de se marier avec une Russe en France, ou qu’il y a des problèmes, ou qu’elles ne peuvent s’installer en France relève de la propagande, de l’ignorance ou pire de la malveillance vis-à-vis de la Russie. Alors prenez-vous par la main et en avant ! ».

Nous espérons que cet article aidera de nombreux futurs couples, non seulement étant passés par l’Agence CQMI, mais aussi par bien d’autres chemins, et vous restons à votre disposition pour répondre à vos questions complémentaires, et nous vous souhaitons bien entendu tout le bonheur du Monde !

Hervé et l’Agence CQMI

 

[1] https://www.valeursactuelles.com/societe/mariage-blanc-quand-les-etrangers-sont-prets-tout-64159 , article de valeurs actuelles, de Rachel Binhas, du 5 février 2017.

[2] https://www.insee.fr/fr/statistiques/2656612#tableau-Figure3 , données de l’INSEE publiées en 2017 pour 2015 et les années précédentes.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
vues 1658 fois Dernière modification le samedi, 01 septembre 2018 17:42