4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, QC, H2J2L1
Google Maps

Centre Québécois des Mariages internationaux 4472-B, rue Saint-Denis,
Montréal, Qc, H2J2L1
Google Maps

les femmes slaves au Québec, le tabou les femmes slaves au Québec, le tabou Agence de rencontre CQMI

Rencontrer une femme russe au Québec, un véritable tabou

12 mai 2016 Par dans Blogue CQMI

Avec l’augmentation proportionnelle d’inscriptions en France ou au Maghreb et la diminution relative d’inscriptions au Québec, posons-nous les vraies questions. Les femmes slaves au Québec ont mauvaise presse dans les médias. Les femmes ukrainiennes, russes ou moldaves sont associées avec des femmes soumises dans le meilleur des cas ou carrément avec des prostituées. Les valeurs féministes de la société, le manque de connaissance de la culture slave des journalistes et des médias en général, sont autant de raisons pour amplifier ce phénomène. En tous les cas, si vous souhaitez vous inscrire au Centre Québécois des Mariages Internationaux, attendez-vous à subir des critiques.

La France et la Russie ont toujours été des alliés culturellement et militairement

A part de rares exceptions comme lors de la campagne de Russie de Napoléon, la France et la Russie ont de puissantes affinités qui remontent très loin dans l’histoire de ces deux pays. Lors des travaux de reconstruction de la grande Russie de la très grande Impératrice Catherine II, la France fut un acteur majeur tant sur le plan architectural que culturel. La langue française était même couramment parlée à cette époque en Russie dans les cercles de la noblesse. Encore aujourd’hui les cultures françaises et russes sont restées très proches. La force de l’empire russe impressionne et force le respect.

Pourquoi cette image ternie de la Russie au Québec ?

-          Un manque de connaissance de la culture slave au Canada

Le Canada est un pays de contraste, classé parmi les plus grands, mais avec un système d’éducation très inégalitaire. Quand certaines études sérieuses parlent d’un taux d’alphabétisation de l’ordre de 50% au Québec en comparaison de 99.9% dans les pays slaves, on commence à comprendre que la richesse du pays n’a aucun rapport avec le niveau culturel. Lorsque la connaissance culturelle, géographique est déficiente, le public canadien se trouve totalement dépendant des médias de masse qui peuvent alors donner l’image voulu à la population canadienne.

-          L’absence de connaissance est un terreau fertile pour les médias

Quoi de plus facile que de dévaloriser l’image des pays slaves lorsque la population n’a aucune idée de la mentalité slave. Demandez dans la rue à Montréal ce que les gens savent de la Russie et ils vous répondront que Poutine est un dictateur et que les femmes russes sont des prostituées. Voilà l’image résultante du travail des médias.

-          Les journalistes eux-mêmes ont de graves lacunes sur la connaissance de ces pays de l’Europe de l’Est.

Pour cela il suffit de se rappeler de mon entrevue avec Paul Arcand, dans l’émission de radio la plus populaire au Québec, qui assimile les femmes ukrainiennes à des prostituées.

Le féminisme dévalorise les femmes russes et leurs valeurs.

On ne pourrait pas passer sous silence l’influence directe de l’action médiatique des femmes occidentales féministes qui traitent leurs concurrentes de femmes soumises, sexuelles, ignorantes et d’autres qualificatifs enviables. La présence de femmes slaves qui ont su rester féminines est en effet un obstacle à la propagation des idées féministes qui opposent les hommes et les femmes. Tandis que la femme slave reste fidèle aux traditions du couple et de la famille.

voir notre dernière vidéo sur l'origine de la femme soumise qui vient du mouvement féministe

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Lu 1776 fois Dernière modification le vendredi, 08 juillet 2016 21:52
Centre Québécois des Mariages Internationaux
 
Centre Québécois des Mariages Internationaux
5 étoiles

Notez


Rating:

[email protected]