Téléphone : 514 794 5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Avec qui se marient les femmes russes ? Avec qui se marient les femmes russes ? Agence CQMI

Avec qui les femmes russes moscovites se marient-elles ? Statistiques surprenantes

31 décembre 2017 Par dans Blogue CQMI

Le nombre de femmes russes qui souhaitent partir à l'étranger en six mois seulement a augmenté d'une fois et demie en Russie. Et le moyen le plus fiable et le plus simple pour une femme russe pour émigrer reste toujours le mariage avec un homme étranger. En Russie, des sondages sont constamment effectués sur le nombre de Russes qui voudraient émigrer. Selon diverses études menées au cours des dix dernières années, ce chiffre était en moyenne de 20%. Et récemment, des sondages ont été publiés sur les recherches menées par l’agence ROMIR: il s'avère que non pas une personne sur cinq, rêve de quitter la Russie (comme c'était le cas cet été, par exemple) mais un tiers (31%)!

Et parmi les jeunes de 18 à 24 ans, un sur deux, rêve de partir à l'étranger (48%). En ce qui concerne le lieu de résidence permanente, les priorités ont quelque peu changé: seulement un tiers de ceux qui souhaitent changer de nationalité veut déménager en Europe (il y a sept ans, 51% cherchaient à s'y rendre). La popularité des États-Unis a également diminué de 23 à 19%. Mais le nombre de ceux qui sont prêts à partir pour les pays de l'Est et de l'Asie, l'Amérique du Sud, l'Australie et même la Chine augmente. En un mot, partout c'est bien, là où les russes ne sont pas.

Pendant ce temps, les sociologues ont déjà commencé à parler du début d'une nouvelle vague d'émigration - comme celle qui couvrait la Russie au début des années 90. Alors l'avenir de l'ex-URSS semblait très vague pour beaucoup de personne. Et aujourd'hui, pour être honnête, la clarté n'a pas augmenté.

Parmi les femmes de Russie qui veulent partir sont plus que celles qui n'ont pas de famille et qui sont célibataires. Et ce fait simplifie grandement la situation - comme vous le savez, l'un des moyens les plus populaires d'émigrer était et reste un mariage avec un mari étranger. Ce sont les plus belles filles qui peuvent former l'épine dorsale principale de la nouvelle vague d'émigrants, contrairement aux années 90: alors, c’était principalement des Allemands ethniques et des Juifs qui quittaient la Russie. Nous nous sommes posés la question de savoir qu'est-ce qui attend les belles épouses russes dans les pays étranger?

Mariages de femmes russes avec des hommes musulmans

Sur les écrans de télévision, on ne parle pas de « malheureux imbéciles russes », comme on les appelle habituellement, dans lesquels des enfants sont kidnappés par d'anciens maris ou des autorités de tutelle étrangères. Cependant, les statistiques montrent que les imbéciles russes ne sont pas si idiots en fait.

Selon Irina Muravyova, chef du bureau d'enregistrement de Moscou, les femmes Moscovites mariées avec des étrangers sont divorcées quatre fois moins souvent qu'avec leurs compatriotes. Jugez par vous-même: chaque année, 11% des femmes Moscovites se marient avec des citoyens étrangers. Cependant, parmi les mariages de ces femmes avec des étrangers on ne comptabilise que 2,5% de divorce.

En 2011 (comme les années précédentes), la popularité des Moscovites est particulièrement sensible en Turquie. Viennent ensuite des hommes d'Allemagne, d'Israël, des États-Unis, d'Angleterre, d'Italie et de France.

Commençons par la Turquie. Ici, on ne peut pas discuter le fait que c’est par amour. Contrairement aux femmes Russes qui épousent des Anglais ou des Américains, vous ne pouvez certainement pas accuser une fille russe de se marier par intérêt financier avec un homme Turc. Bien au contraire. Ces hommes turcs sont le plus souvent parmi des classes sociales inférieures : hommes pauvres, nombre d'employés et de commerçants dans les magasins touristiques. C'est plus facile pour eux de se familiariser avec lune femme russe du fait de leur connaissance de la langue russe.

 

Pour avoir un mari plus respectable, il faut aller dans d'autres pays islamiques, l'Arabie Saoudite ou les Émirats Arabes Unis, mais là vous aurez besoin de connaitre l'anglais pour faire connaissance. Et la relation de nos femmes russes avec les langues, comme vous le savez, sont tendues.

En Russie, un stéréotype est répandu selon lequel ce sont les maris musulmans qui ne donnent pas de liberté de mouvement à leurs femmes. Cependant, en fait, l'Islam à l'égard des épouses étrangères est la religion la plus tolérante. Un homme musulman est autorisé à épouser une femme de n'importe quelle nationalité, alors qu'elle peut être musulmane, chrétienne ou juive (de quatre religions, il est interdit de se marier pour une raison quelconque uniquement avec une femme bouddhiste). Par contre une femme musulmane ne peut épouser qu'un musulman.

Dans le cas des épouses étrangères, les lois islamiques sont très libérales: une femme russe peut accepter l'islam, mais elle peut ne pas l'accepter. Cependant, les enfants d'une telle famille doivent être éduqués par les musulmans. Une femme russe qui épouse un Turc ou un Arabe doit être prête en cas de divorce à laisser ses enfants à son mari, précisément parce qu'elle-même ne peut pas les élever par des musulmans, comme l'exige la loi. C'est peut-être le principal inconvénient de tels mariages pour les femmes russes.

Mais parmi les avantages, il y a le fait que, si nécessaire, c’est beaucoup plus facile de ramener ses enfants de la Turquie, que d’un pays comme la Finlande.

D'ailleurs, quant au verso de la médaille, c'est-à-dire la relation de l'Église orthodoxe aux mariages avec d'autres religions: de tels mariages sont interdits selon les pontes de l'Église. Ni les femmes orthodoxes ni les hommes orthodoxes ne peuvent être mariés dans l'église avec des personnes non-baptisées dans l’église orthodoxe, ce qui signifie qu'une telle union du point de vue de l'Église orthodoxe russe sera illégale. Mon amie, quand elle est venue à l'église pour demander conseil au prêtre orthodoxe, a reçu la réponse suivante: "C'est à vous de décider qui est le plus important pour vous - Dieu ou votre fiancé musulman."

Mais un musulman peut facilement épouser une épouse orthodoxe dans une mosquée. En passant, selon les statistiques, les mariages de femmes orthodoxes avec des musulmans sont très stables. Selon Elmira Zaripova, chef du bureau du greffe du gouvernement du Tatarstan, le nombre de mariages interethniques augmente dans la république (ils représentent 21-23% du nombre total de mariages au Tatarstan chaque année). Et les hommes Tatars divorcent deux fois moins souvent quand ils se marient avec des femmes Russes que les Tatars avec les Tatars et les Russes avec les Russes.

Les Mariages des Femmes Russes avec des hommes juifs

Les mariages de femmes Moscovites avec des Israéliens sont parmi les trois premiers parmi les mariages avec des hommes étrangers. Tout cela parce qu'Israël était considéré et est encore considéré comme l'un des pays les plus pratiques du point de vue des Russes. En effet, dans certaines villes en Israël, tout le monde parle exclusivement le russe.

Les femmes russes ne sont pas découragées non plus par le fait qu'au cours des dernières années en Israël, tout a augmenté au niveau des prix. Certains « Israéliens» particulièrement rusés viennent même passer l'hiver en Russie avec leurs proches. En effet, Israël se trouve géographiquement au milieu des pays arabes et se trouve dans une sorte de blocus, ce qui rend difficile l'exportation de gaz. En conséquence, les prix du gaz (pour le chauffage) sont terriblement chers en hiver.

Le judaïsme interdit les mariages avec des non-juifs, et surtout il concerne les hommes (la juiverie, comme on le sait, est transmise par la mère). Cependant, les lois de la foi juive pour beaucoup des juifs vivant en Russie, ne sont pas respectées à la lettre: le nombre de juifs religieux en Russie, selon diverses estimations, n'est que de 2 à 5%.

En passant, la réunion de la Commission parlementaire sur l'Aliyeh et l'intégration des immigrants d'Israël, qui s'est tenue il y a plusieurs mois, était consacrée au problème des migrants. Lors de la réunion, les statistiques ont été annoncées, selon lesquelles de plus en plus d'émigrants de la CEI quittent Israël (pour revenir en Russie). L'une des principales raisons est le refus du rabbinat de l'État de les reconnaître officiellement en tant que Juifs à part entière avec les conséquences qui en découlent. Il a été noté lors de la réunion que l'une des raisons qui force les russes à quitter Israël est la pauvreté et les conditions de vie difficiles.

C'est ce que plusieurs citoyens russes écrivent sur l'un des portails juifs. "Ainsi, au début, nous avons été reconnus comme juifs et autorisés à partir, mais quand nous sommes arrivés ici, il a été immédiatement décidé que nous ne sommes pas juifs, selon les lignées de nos pères ! Pourquoi ne nous ont-ils pas immédiatement dit que nous ne serions pas des Juifs? Et pourquoi nous ont-ils laissés partir, et alors ils nous ont assigné des places vraiment dégradantes comme "goy"? Ils avaient besoin de nous sous la forme de main-d'œuvre ici, ou quoi? », Se plaint Sonia.

"Je suis russe, mon mari est juif ... Honnêtement, je ne voulais venir ici et jusqu'à la fin j’espérais qu'ils refuseraient notre visa. Mais non, ils ne l'ont pas fait. Et voilà pendant 11 ans je survis ici en Israël. J'ai quitté ma famille, mon travail, mon appartement, mes amis. Qu’est-ce que j’y ai gagné ? Je n’ai pas d'amis, je n'ai personne à qui parler, et mon mari est au travail tout le temps, je me tue à la tâche, je me sens comme une décembriste », écrit Natalya.

Mariages des femmes russes avec les hommes australiens

Les mariages avec les Australiens n'entrent même pas dans le top dix. Et c’est dommage. Peu de gens savent que l'Australie est l'un des rares pays chrétiens où le nombre d'hommes est beaucoup plus élevé que celui des femmes (un tel avantage est généralement caractéristique des pays musulmans et de la Chine).

Le gouvernement australien a même prescrit au niveau législatif la procédure pour attirer les femmes d'autres pays plus pauvres (y compris les femmes asiatiques et les femmes russes). Une nouvelle épouse doit vivre avec son mari pendant deux ans, après quoi elle obtient un permis de séjour.

La législation australienne est entièrement du côté des femmes, et c'est aussi un gros plus. C'est d’ailleurs en Australie que les femmes Russes parviennent souvent à poursuivre en justice leurs maris pour obtenir des pensions substantielles. Pour cela, par exemple, il suffit de déclarer à la police la violence du conjoint.

C’est d’ailleurs un paradoxe: la Russie est considérée comme un pays pauvre, avec ses ressources, et l'Australie avec quelques arbustes et son désert est un pays riche.

Eh bien, c'est aux Russes eux-mêmes de décider !

Les Femmes russes moscovites se marient avec les hommes des pays suivants par ordre : selon les bureaux de mariage à Moscou

  1. Turquie
  2. Allemagne
  3. Israel
  4. USA
  5. Angleterre
  6. Italie
  7. France

AVIS DE LA PSYCHOLOGUE Chercheuse principale de l'Institut de psychologie de l'Académie russe des sciences Olga Makhovskaya:

« Si votre conjoint est de nationalité différente, cela renforce vos propres ressources, cela vous enrichit, élargit vos opportunités, et vos enfants grandissent dans un environnement éducatif riche, ils connaîtront deux langues, deux cultures. En règle générale, ces enfants biculturels sont plus stables dans la société, ils savent mieux s'adapter dans des environnements différents. "

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Lu 1598 fois Dernière modification le dimanche, 31 décembre 2017 22:10
Agence CQMI
 
Agence CQMI
5 étoiles

Notez


Rating: