Téléphone : 514 794 5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Les garçons décrochent Les garçons décrochent La une du Journal de Montréal

Le Palmarès des écoles secondaires au Québec : les garçons décrochent !

29 octobre 2016 Par dans Blogue CQMI

Si vous habitez au Québec, impossible de manquer cette information samedi matin 29 Octobre 2016, le célèbre Journal de Montréal fait sa une sur le nouveau classement des écoles. La journaliste Daphnée Dion titre son article : Les gars encore moins forts que les filles. Étonnamment, cette tendance est plus accentuée au Québec que dans le reste du Canada. Fait encore plus surprenant, à aucun moment dans l’article la journaliste essaye de s’interroger sur les causes du décrochage scolaire masculin. L’article, vous aurez compris, écrit par une féministe québécoise est rédigé en termes de comparaison : L’écart entre les sexes s’accroit. L’année dernière au micro de Paul Arcand, je décrivais déjà cette situation qui me semble alarmante. La discrimination commence dans la cour d’école lorsqu’on interdit aux petits garçons d’exprimer leur masculinité (le combat, la guerre, la compétition). Voilà un impact majeur et alarmant du féminisme québécois et personne ne réagit. C’est inquiétant… Comment peut-on construire une société saine en matraquant dans les médias un discours de dévalorisation et de haine à l’encontre des hommes ?

Les hommes féministes sont selon moi les plus grands coupables

Dans les médias et surtout sur la radio de Radio-Canada, vous allez pouvoir entendre un discours de matraquage contre les hommes. C’est tellement bien fait et vicieux que vous n’y verrez que du feu. Les hommes féministes sont les plus virulents, par ambition personnelle le plus souvent, pour se justifier d’être un homme. Comme si le fait d’être un homme est une tare au Québec. Et pourtant la nature a créé des hommes et des femmes avec des hormones différentes et une physiologie différente. Il me semblerait donc à priori normal que la société accepte ces différences comme normales et acceptables. La vraie question qui se pose aujourd’hui est de savoir si les hommes ont encore le droit d’être des hommes.

Toute la société en souffre et la tendance va encore s’accélérer

Que c’est terrible de voir le discours féministe qui détruit le socle identitaire des enfants de sexe masculin au Québec. Cela me fait tellement de peine. Pourquoi les directrices d’écoles interdisent aux petits garçons de jeter des boules de neige dans les cours de récréation ? Pourquoi l’école serait-elle uniquement faite pour que les filles réussissent ? Avons-nous de la place dans notre société pour que les garçons ET les filles puissent s’épanouir dans le respect de leur différences physiologiques ? Et que sera notre société de demain si la tendance se maintient ? Une société exclusivement dirigée par les femmes dans laquelle les hommes occuperont des rôles subalternes ? Je suis convaincu qu’une société qui met les valeurs masculines au pilori est une société qui signe son arrêt de mort à plus ou moins long terme. Un client me faisait remarquer d'ailleurs que sur 22 médailles canadiennes aux Jeux olympiques de Rio, 19 ont été remportées par des femmes. Là encore on peut faire un triste bilan comptable.

En tant qu’homme nous avons une responsabilité citoyenne

En écrivant cet article j’espère que des hommes et des femmes le liront pour prendre conscience. Nous devons prendre la mesure de la gravité de cette information et prendre des mesures concrètes. Choisir une femme ayant des valeurs de respect pour l’homme c’est bien, c’est déjà un geste qui compte. Mais nous devons faire plus et parler davantage. Le féminisme est un mouvement qui veut créer un retour du balancier, comme une vengeance contre les hommes qui ont exploité les femmes au siècle dernier. La situation a-t-elle changé aujourd’hui ? Oui, et Dieu merci. Mais la vengeance est-elle une fin en soi ? Ne sommes-nous pas à une époque où il devrait exister une harmonie entre les sexes avec le respect des différences ? N’est-ce pas au final ce que chaque homme et chaque femme désire au plus profond de soi ? le discours de haine a-t-il un avenir ? La preuve que non en page principale du journal de Montréal.

La mission du Centre Québécois des Mariages Internationaux

Le CQMI a une mission qui dépasse largement le simple fait de marier des hommes célibataires avec des femmes des pays de l’Europe de l’Est. Notre rôle est de partager les idées saines et progressives des femmes de l’Europe de l’Est qui sont restées attachées aux traditions. Dans la culture slave, l’homme et la femme sont 2 pôles comme le + et le -, comme le Ying et le Yang, comme le l’eau et le feu. Comme le masculin et le féminin ! Faut-il rappeler aujourd’hui que l’homme et la femme ont chacun un sexe distinct ? Notre canal YouTube permet déjà de partager nos idées et de rappeler à ceux qui le veulent que dans d’autres pays, pas si loin, l’homme et la femme s’acceptent dans leur différence. Et dites-vous bien que ce n’est pas si difficile de répandre des idées, vous pouvez partager cet article, lui donner une mention positive avec un LIKE, ou simplement en parler autour de vous. Homme ou femme nous avons tous un rôle à jouer dans la société.   

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Lu 1135 fois Dernière modification le dimanche, 30 octobre 2016 12:39
Agence CQMI
 
Agence CQMI
5 étoiles

Notez


Rating: