fbpx

Téléphone : +1 514-794-5053

Téléphone : +1 514-794-5053

La Fête de l'Amour par Patrick

langue française

Dans cette période, une grande fête mondialement connue est programmée. Elle suit celle du Nouvel An. C'est la Fête des amoureux ! Cette fête pendant laquelle les amoureux se font des promesses et des cadeaux en avant-goût d'une union pleine et heureuse. En effet, bientôt, c'est la Saint Valentin que l'on fête le 14 février ! Il est d’usage de parler d’amour, mais aussi de le manifester par des cadeaux sous différentes formes (fleurs, bijoux, sorties, restaurant, voyages, jolies déclarations...). Dans le monde entier, tous agissent de façon identique. Mais à mon sens, le plus merveilleux cadeau est cette rencontre qui va permettre à chacun d'offrir depuis son cœur la joie et le bonheur à la dame de son cœur qui saura grandement vous le restituer. Le 14 février, c'est apparemment le jour idéal ! Mais existe-t-il un jour idéal pour dire à celle qu'on aime à quel point elle est importante pour nous ? L'amour, c'est la nourriture vitale de l’âme au même titre que manger c'est la nourriture nécessaire au bon fonctionnement du corps physique. Par conséquent, comme on se nourrit tous les jours, il est évident que l'on aime aussi tous les jours de sa vie lorsqu'on est avec celle qui nous correspond ! 

La définition de l’Amour

Certain(e)s pensent avoir la meilleure définition de l’Amour. Mais aussi, faut-il comprendre que chacun parle de l’amour à sa façon.

Dans ma prime jeunesse, je recevais des « conseils » et j’entendais aussi des citations remplies d’absurdités et qui se voulaient comiques. Telle par exemple celle-ci qui est surtout un aveu de manque de confiance en soi:

  • «Une femme, c’est comme une allumette. Elle s’enflamme pour toi et c’est un copain qui te la souffle...».

D’autres un peu moins absurdes qui disaient:

  • «Si tu veux séduireune femme, couvre la de ceci ou de cela, etc...».

Bref, « achète la » pour la mettre dans ta prison égoïste et dorée, comme on met en cage un bel oiseau de  crainte qu’il ne s’envole. Beaucoup d’autres exemples peuvent figurer et chacun(e) pourrait y apporter sa version. Des inepties, je ne suis certes pas le seul a en avoir été gavé !

Dans ces deux types de raisonnements idiots, je ne vois pas en cela cette merveilleuse Force qui peut apprivoiser les plus récalcitrant(e)s et même les parties les plus obstinées qui sommeillent en chacun de nous. 

(Peu ont compris que le plus grand cadeau, le plus grand TRÉSOR pour une femme, ce sont ses enfants conçus dans l'amour et par amour avec l'homme qu'elles aiment. Pour toutes les mères, les enfants sont des parties d'elles-mêmes, un « morceau » de leur chair. Se séparer d'un seul, c'est pour l'image aussi douloureux pour elles que de s'arracher un membre.)

Personnellement, je n’ai nulle prétention à savoir ce qu’est cette Force d'aimer, mais je souhaite partager quelques mots qui sont issus de mon cœur avec la fidélité qui lui est propre. Celui-ci a su me montrer le chemin dès le départ, et je suis certain que ça concerne beaucoup de monde. Malheureusement, bien souvent par facilité on ne suit pas la direction montrée par le cœur.

Ce n’est pas sans nostalgie de l’âme que je me permet d’expliquer par quelques images ma compréhension ainsi basée sur du vécu. 

Les doutes, les séparations, les douleurs que beaucoup ont vécu ou vivent encore, et tout le cortège qui s’en suit peuvent pour beaucoup paraître anormaux. Ils ont raison, mais pourquoi?  Car c’est toujours de la faute de l’autre se convainc t’on...  ou écoutons nous de la part des gens bien-pensants à notre place. Peu comprennent la sagesse de ces «leçons» qui sont souvent nécessaires à vivre pour enfin comprendre qu’à travers le partage avec l’autre ou la reconnaissance de celui-ci, qu'il s'agit en fait de  la puissance de nous aimer soi-même mais aussi de se respecter . Eh oui! Tous savent parler d'amour, mais peu savent faire les efforts pour le vivre. L'amour n'est pas un mot, mais un vécu.

L’amour est-il tout fabriqué ?

Pour ceux qui imaginent ou pensent que l'amour est tout fabriqué, qu'il suffit de faire étalage de ses "biens" ou de sa condition, je répondrais par expérience que c'est faux et qu'ils sont sur une pente glissante qu'on ne peut remonter que très difficilement.

Ma réponse personnelle est claire. NON! L’amour n’ est pas «tout fait»! (Et encore moins avec une femme slave !)

Pourquoi ?

Soyons tous conscients de ces mots simples qui suivent.

Certain(e)s diront que mes propos sont un doux délire de l’esprit. Peut-être...  Mais peut-être pas? C’est donc à chacun(e) de se faire une idée.  

Mais ce que je sais, parce que je l’ai appris à mes dépends, c’est qu’après toute rencontre amoureuse: 

L’amour se travaille, il se nourrit de lui-même mais aussi de l’amplification issue de l’élu(e) en partage et par don réciproques. L’ Amour nous habille d’une belle aura.  TOUT devient le reflet de la puissance d’aimer de nos cœurs. Mais l’aura, c’est comme un vêtement ou une habitation. C'est ce qui se voit de l’amour partagé mais aussi de la partie invisible qui nous habite. Il n’est aucunement un « prêt à porter » mais une pièce d’étoffe à tailler, à monter et à coudre. L’amour n’est pas non plus comme un appartement livré clés en mains....  Mais plutôt comme une maison à concevoir, à bâtir, à entretenir, à embellir et souvent malheureusement... à réparer. L’amour n’est pas un aboutissement, ou une victoire sur l’autre comme on gravit une montagne pour s’enorgueillir passagèrement de notre succès. L’amour n’est pas un sommet vaincu ! Mais un départ depuis la vallée, agrémenté d’escapades et aussi de chutes dangereuses. Que ce fut dans le froid de la nuit ou à la chaleur du soleil éclatant. L’amour n’est pas un solide ancrage au « Port du bonheur» comme beaucoup en rêvent  ou l’abordent en croyant à cette idée. L’amour est une levée d’ancre pour un voyage en pleine mer, dans la brise ou face à la tempête. L’amour est un mouvement perpétuel où chaque pas à côté de l’autre nous ramène un peu plus chaque jour vers la compréhension et la sagesse de nous-même. Et ceci est réciproque dans un couple, qu'il soit fondé ou en préparation d'union. L’amour n’est pas un seul «oui» triomphant au milieu des sourires et des applaudissements, mais une multitude de «oui» qui pointillent la vie parmi une multitude de «non» qu’on efface en marchant avec le pardon et l'amour au cœur. 

L’amour, c’est vouloir l’autre libre et non pas pour le conquérir afin de remplir un "carnet de conquêtes". 

L’amour, c’est le libérer de ses liens si quelque part il en demeure prisonnier. L’amour, c’est faire confiance à l’autre au-delà des "qu'en dira-t-on », des ombres de la nuit. C'est aussi la volonté de poursuivre jusqu’au bout le projet préparé ensemble et librement décidé sans tenir compte des «avis de chantage» de soi-disant ami(e)s.

La fidélité ! Ainsi, je dirais que la fidélité en amour, c’est de toujours se respecter, de se relever et de toujours marcher. Aimer, c’est se soutenir mutuellement, dans les joies comme dans les peines, au-delà des chutes et des blessures. Je pense que c'est inconsciemment ce qu'attendent et ce que souhaitent vivre les femmes comme les hommes.

Mais c'est quoi la volonté de laisser à l' autre la liberté d'aimer? C'est quoi se sentir grandi, beau et fort?


Être libre d’Aimer ne signifie nullement "aimer de façon débridée". Car le véritable Amour, c'est aimer tout et tous de façon "égalitaire". Aimer tout et tous, ne veut pas dire céder à tout et à tous. L'Amour est un appel irrésistible du cœur, au-delà de la raison. Il ne cède qu'à l’appel véritable de la Flamme de son cœur.  Le véritable amour embrase l’Étincelle contenue dans notre cœur, au point de la faire rayonner en soleil puis de la laisser exploser en Nova de tendresse très intense. A ce stade, l'amour véritable issu du cœur est comme le soleil. Il diffuse sa lumière indépendamment sur toute vie et sans poser aucune condition... Rien ne l'arrête, sauf si nous nous cloisonnons volontairement.

Libre, l’»oiseau" que nous sommes peut alors exprimer et rayonner son "chant" mélodieux auprès de l'ensemble. Même s'il n'est pas bruyant, il est alors un appel, un cri qui est restitué en hommage à la Source de toute vie, à l'univers. Il s'adresse à l'être qui nous correspond et soyons surs qu'il l'entendra comme un coup de tonnerre à son cœur. Car il n'y a plus de limites et le monde entier en bénéficie. Dans le cœur, il n'y a ni espace-temps, ni frontières, ni âge, ni couleur, ni race, ni religion.. Parce que l’amour EST, tout simplement. Il est l'apanage divin de chaque âme! 

  L’amour est comme un oiseau libre d’aller partout. Le ciel tout entier est sa liberté. C'est son bonheur, son espace vital, sa raison d’être, d' exister. L’être aimé(e) est alors comme un oiseau qu'on laisse libre par amour ou qu'on emprisonne par convoitise en pensant sincèrement qu'on l'aime.  Nous pouvons attraper l’oiseau, nous pouvons  le mettre dans une belle cage en or massif, et l’on pourrait penser que c’est le même oiseau que celui qui volait en liberté. Celui qui avait le ciel tout à lui. Mais ce n’est le même oiseau qu’en apparence. En vérité, ce n’est pas lui. Nous lui avons coupé les ailes. Nous lui avons pris son ciel. On l'a tué. Aussi précieuse soit-elle, notre cage est une prison car les oiseaux se fichent éperdument de notre or... L'amour est identique, on ne le force pas, il s'offre de lui-même.

Et c’est ce que nous faisons tous de notre amour: nous fabriquons des cages dorées dans un premier temps. Nous avons peur. Peur que l’oiseau ne revienne pas parce que l'amour, comme le ciel, est immense. Cette peur nous dépasse jusqu'à se mentir à soi-même, et pire encore, à l’être qu'on prétend aimer... Aussi, pour le tenir sous contrôle, nous "devons l’emprisonner". C’est ainsi que l’amour devient convoitise, mariage, contrat ou encore désir de possession qui aboutissent sur la confusion, la jalousie maladive accompagnées de tout son cortège de mauvais comportements et de malheurs. Et aussi sur un divorce souvent douloureux.  Tout comme l’oiseau, l’être aimé(e) à coup sûr ne pourra jamais nous pardonner.  Sans nous en rendre compte, nous avons détruit toute sa beauté, sa façon de chanter la joie de son âme dans la mélodie du bonheur en toute liberté.

L’amour est comme un oiseau qui vole. Le mariage dû à la convoitise et à la possession par le désir, même inconscients, est comme un oiseau dans une cage dorée. Pourtant, nous pouvons l'aimer en le laissant libre et il devrait en aller de même pour l’être cher.

Les amoureux ont toujours peur. Ils ont peur parce que l’amour vient comme la brise. Nous ne pouvons pas le créer.  Ce n’est pas quelque chose que l’on fabrique. En réalité, ils ont simplement peur de le perdre. Mais c'est un rayonnement fantastique dont l’origine vient du cœur.  Il vient de lui-même en toute liberté! Et il fond sur nous tel un aigle royal. Ça nous surprend et ça nous déstabilise. Cela peut même nous faire peur ou nous révolter selon les croyances incrustées.  

Que se passera-t-il si cette brise qui nous est venue, fraîche et parfumée, nous "quitte" demain ?… Car l’existence ne se limite pas à nous et la brise n’est qu’une invitée : elle restera chez nous aussi longtemps qu’elle en aura envie, et elle peut repartir d’un moment à l’autre. Ceci crée une peur chez les gens, et ils deviennent possessifs, jaloux, dominants, abusifs et/ou arrogants. Ils la fuient, ils la combattent ou ils la  repoussent, Que ce fut l'amour ou simplement un souffle. Pourtant, dans son déplacement, la brise peut gagner en puissance, tout comme l'amour. Elle peut faire le tour de la Terre et revenir sous un autre aspect ... Tout comme la brise ou  l' oiseau,  l'amour peut revenir à sa source de départ.

Amour et Sexualité

Lorsque l’amour vient et qu'il se manifeste, les fleurs paradisiaques s’épanouissent en nous. Les chansons nous montent dans le cœur et nous donnent l’envie de danser… Tout est divin!  Mais quelque part et d'où qu'elle vienne, une peur bien enfouie peut resurgir à tout moment. Cette crainte, généralement due à une souffrance amoureuse du passé, peut provoquer la tentation, même inconsciente, de prendre le pouvoir sur l'autre.

Mais il est juste de constater que tout ce qui vient de lui-même peut aussi repartir de lui-même ; c’est un corollaire naturel. Ce qui signifie aussi que l’amour   est si éphémère sous les formes que nous lui connaissons. On pense alors sincèrement que le véritable amour est un mythe dont on parle, que l'on rêve mais qu'on ne voit jamais.... C'est simplement parce qu'on confond amour et sexualité.

 Cela ne nous privera pourtant pas de celui qui nous appartient.  Même s'il ne peut pas se matérialiser avec un support, celui-ci est éternel en son cœur.  Est-il naturel, cependant que l’amour du cœur ne soit pas ou si peu écouté? Est-il naturel que l'oiseau ne soit pas aimé pour la mélodie qu'il offre en liberté? Qu'on le veuille ou pas, l'amour de son cœur, c'est comme l’oiseau et sa douce mélodie: C’est un cadeau de l'Univers contre lequel on ne peut pas s’en protéger. C'est impossible!  Pourquoi donc refuser ce que l’Univers offre?

Au pire, on finit par croire qu'on l’a "oublié" jusqu'au jour où un autre oiseau ou un autre support nous rappelle ce trésor inestimable et propre à notre cœur. Et l’on pense à nouveau à celui ou à celle qui nous a échappé, ou encore à qui on a rendu la liberté sous tous ses aspects, par respect et par amour à la fois pour soi et pour l'être aimé(e).

Jamais, nous n'avons pensé à nous enfermer nous même ! Nous souhaitons tous juste partager cet amour et l'amplifier côte à côte, main dans la main après s’être assurés que nos cœurs et notre amour se correspondaient bien; et ceci malheureusement, sur un temps indéterminé d’»observation" par défiance du passé.... Il suffit qu'un seul émette la peur et la croyance du manque de confiance et ça engendre une situation pénible et douloureuse... 

Afin d'entretenir ce jardin divin, c’est dommage de ne pas continuer à faire confiance à nos cœurs aimants qui nous montrent le chemin si simple dès le départ. On devrait s’aimer, aimer intensément, aimer totalement, sans se raccrocher au passé et sans se soucier du lendemain. 

Si l’existence a été si merveilleuse aujourd'hui, faisons lui confiance, car demain elle sera encore plus belle et plus surnaturelle.  C'est ce que nous espérons tous et que nous recherchons tellement dès le début de notre rencontre.... Nous le savions tous à ce moment-là, et nous le savons encore. Jusqu'au jour où le doute s'installe, s'estompe et revient....  Au point de rentrer dans la confusion et de ne pas nous comprendre alors que nos cœurs nous indiquent la voie qu'ils ont aménagé dès le début en appuyant bien fort sur sa souffrance intérieure due à la séparation. Alors on l’étouffe et on finit par se convaincre  que notre paradis intérieur s'est fané. C'est alors qu'on crée la prison épineuse de son cœur. On ne croit plus en l'amour et on fait tout son possible pour ne plus jamais souffrir, quitte à éteindre cette douceur  "endorphique" du cœur. Dans le meilleur des cas, on se console ailleurs en pensant à ce que notre égoïsme possessif a détruit...

Pourtant, à mesure que croissent nos souffrances,  notre confiance grandit aussi en soi. La confiance en l’amour fait pleuvoir sur nous encore plus de fleurs de joie et d’extase. Nous savons par expérience que nous ne penserons jamais plus à rendre quelqu’un dépendant ou malheureux. C'est ça, je le pense, la liberté de former un couple "libre de toute attache" et fidèle à l'amour de son cœur. L’existence se montre désormais de plus en plus généreuse à notre égard. Elle déverse ensuite plus d’amour sur nous... Et notre univers est heureux. Tout l’Univers devient magnifique. 

Si nous   aimons véritablement, si nous faisons l' effort de comprendre l'autre et que nous l'accueillons tel(le) qu'il/elle est, nous ne serons  jamais cruel au point de détruire la liberté  qui est son trésor au même titre qu'elle est le nôtre. Bien au contraire, nous l'aiderons. Nous le libérerons en élargissant son ciel, car libérer ne veut pas dire rompre ou s’éloigner.

La seule vérité, est celle que les cœurs montrent dès le départ.  

Mais nous ne savons pas entretenir l' état  paradisiaque qu'ils nous offrent  à chaque instant de tous les jours...

Aimer intensément, totalement, et nous ne penserons jamais à créer d’asservissement,  ni de contrat.

Alors, non! Sous cet aspect, l’amour n'est pas une prison, même dorée ...

C’est le seul critère de l’amour : il donne la liberté, et il donne tout inconditionnellement sans jamais envahir. Suivre son cœur et la pureté de son joyau nous mène toujours vers le meilleur.

 Au-delà du temps et de l’espace, il peut même offrir le cadeau d’appeler à la présence de l 'être aimé et auquel on ne croit plus. 

Désormais, en présence de l’être aimé(e), l'amour et le cœur sont toujours les bienvenus, à tous les instants de toute heure du jour et de la nuit... Cela dépasse tout ce qui est ou a été connu à ce jour.... Tout ne fait que commencer...

Patrick 

 

Voir d'autres textes écrits par Patrick :

L’amour et la peur de s’engager par Patrick

Patrick et la solitude

La solitude est un fléau mondial

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS