fbpx

QUIZZ gratuit : Ais-je une Chance avec une Femme Russe ?

Les femmes russes et ukrainiennes dans la région de Nice sont certainement plus nombreuses que vous ne pourriez le penser. Si vous êtes un familier du centre-ville vous en rencontrez probablement chaque jour sans y faire attention. Elles sont toujours bien habillées, polies, et très belles, c’est donc difficile de les rater. Mais au fait comment se passe l’intégration en France des femmes de Russie, d’Ukraine, de Moldavie ou de Biélorussie ? Une chose est certaine, si elles arrivent seules en France, elles ne tarderont pas à se mettre en couple avec un homme français. L’exemple d'Eric, ingénieur à Toulouse ci-dessous en vidéo qui parle de ses rencontres avec des femmes russes est un très bon exemple. Dans la première vidéo, nous vous présentons 3 femmes slaves, de Russie et Biélorussie qui parle des différences entre les cultures de leurs pays respectifs et la culture francophone. Très intéressant !

 

Femmes russes immigrées : Natalia de Moscou, Halina de Minsk en Biélorussie et Olga de Vladivostok en Russie 

Ce qui est le plus étonnant c’est de constater que même en vivant dans un milieu ultra féministe en France, ces 3 belles jeunes femmes russophones ont conservé des valeurs familiales solides. Le travail ne doit en aucun cas représenter la valeur principale d’une femme slave. Rien n’est comparable avec le bonheur de la vie de famille et de voir ses enfants grandir, pense Olga. Combien de fois nous avons reçu des appels au CQMI de la part d’hommes français de Nice qui souhaitent rencontrer une femme russe, ukrainienne, enfin slave, qui habite déjà à Nice. Le but étant bien sûr de s’éviter un voyage dans les pays slaves et de devoir contribuer à un processus de parrainage, qui leur semble trop long et risqué. Pourtant, aller à la rencontre de sa future épouse dans son pays slave, n’est-ce pas une preuve éclatante de votre intérêt pour le pays dont elle est issue ? Certes les femmes d’origine russe sont de très belles femmes élégantes qui savent s’habiller élégamment en toute circonstance mais ce n’est pas la seule de leurs nombreuses qualités. Avez-vous remarqué leur calme, leur douceur et leur respect pour l’homme. Ne pensez-vous pas que votre vie serait plus heureuse aux côtés d’une femme slave qui vous met en valeur et qui s’occupe de vous ?

 

Où trouver des femmes russes à Nice ? Histoire russe de Nice

 

Nice abrite de nombreuses églises et cathédrales, notamment la basilique de la Vierge Marie, la cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas, la cathédrale Sainte-Réparate et la chapelle de la Sainte-Croix.

***
L'histoire Russe de Nice. En 1913, la colonie russe de Nice comptait environ 3,3 mille personnes, et en 1930, 5,3 mille citoyens russophones de différentes nationalités qui avaient quitté la Russie après la révolution. Pendant la Seconde Guerre mondiale, nombre d'entre eux ont émigré aux États-Unis, et ceux qui sont restés ont trouvé le repos éternel dans le cimetière orthodoxe russe local Kokad, ouvert en 1867 dans la banlieue ouest de Nice. Il s'agit du deuxième plus grand cimetière russe de France après le cimetière parisien Sainte-Geneviève-de-Bois. Sur les pierres tombales en marbre figurent des noms de famille historiques célèbres - les princes Gagarine, Obolensky, Tsereteli et Volkonsky. Le général Nikolaï Yudenich (1862-1933), le célèbre commandant du Mouvement blanc, est enterré ici.

La petite ville balnéaire de Villefranche-sur-Mer, où mouillent les paquebots de croisière, est située à 6 km à l'est de Nice. Les passagers sont transportés par navette jusqu'à l'embarcadère. En 1770, une escadre sous le commandement du comte Alexei Orlov s'arrêta dans la baie de Villefranche (à l'époque le royaume de Sardaigne) et choisit ce lieu pour une dislocation permanente. C'est d'ici que les navires russes ont navigué vers la bataille de Chesmen pendant la guerre russo-turque. La même année, Catherine II y a établi le consulat russe, et de 1857 à 1885, la flotte de l'Empire russe, ou plutôt la station de charbon, était basée dans la baie locale. Les navires russes n'étaient autorisés à s'amarrer à la rade que pour se réapprovisionner en fournitures et en carburant. Après le départ des militaires, certaines des installations ont été utilisées par le laboratoire océanographique sous contrôle russe, fondé en 1885. L'une des premières stations biologiques marines russes fonctionne toujours sous la juridiction de la France.

Le matin du 26 octobre 1852, l'impératrice Alexandra Fedorovna arrive à Villefranche. Dès lors, l'essor de l'aristocratie russe sur la Côte d'Azur commence. Bientôt, il y avait environ 400 familles russes à Nice, qui possédaient des maisons et des terres. En 1912, la construction de la cathédrale Saint-Nicolas, la plus belle cathédrale orthodoxe hors de Russie, a été achevée. La cathédrale a été construite avec des fonds, dont ceux de l'empereur Nicolas II.

Après la Seconde Guerre mondiale, la baie de Villefranche-sur-Mer a été la base de la Sixième flotte américaine.

La ville de Nice est ouverte à l'amitié avec le monde, elle compte 28 villes jumelles, dont Gdansk (Pologne), Cuneo (Italie), Laval (Province du Québec, Canada), Miami (USA), Nuremberg (Allemagne), Thessalonique (Grèce), Saint-Pétersbourg et Yalta (Russie), Szeged (Hongrie), Hangzhou (Chine) et Poltava (Ukraine).

girl 3513324 640

L'église de Saint-Nicolas le Merveilleux et de la martyre Tsaritsa Alexandra est une église de l'Église métropolitaine d'Europe occidentale et méridionale de l'Église orthodoxe roumaine. Il s'agit de la première église orthodoxe de la ville et de la première église paroissiale russe en Europe occidentale (sans compter les églises de maison).

L'initiatrice du bâtiment était l'impératrice douairière Alexandra Fedorovna, épouse de l'empereur Nicolas Ier, soutenue par les Russes qui suivaient un traitement médical à Nice. L'impératrice a d'abord versé 8 000 francs pour l'église orthodoxe, et à la fin de l'année 1857, la colonie russe a recueilli la somme de 48 000 francs, bien assez pour commencer la construction.

En 1857, l'envoyé russe à Turin a acheté une parcelle d'un hectare de terrain marécageux. Lorsque les autorités locales ont vendu la parcelle, elles ont interdit d'y installer des cloches et de créer un cimetière autour de l'église. En 1958, la pose solennelle de la première pierre de l'église a été effectuée par le clergé des navires de guerre russes qui étaient ancrés dans le port voisin de Villafranco, en présence de l'amiral général, le grand-duc Konstantin Nikolaevich, la grande-duchesse Alexandra Josephovna, la grande-duchesse Catherine Mikhailovna, le grand-duc Nicholas Konstantinovich, l'envoyé russe et les autorités de la ville.

Déjà le 31 décembre 1859, l'église a été consacrée au nom de Nicolas le Merveilleux et de la martyre Tsarine Alexandra en présence de la Grande Duchesse Maria Nikolayevna, fille de l'Empereur Nicolas I, de diplomates russes et du public. Il s'agit de la première église orthodoxe russe en France.

La paroisse de l'église était à l'origine sous la juridiction ecclésiastique du métropolite de Saint-Pétersbourg ; depuis 1921, elle était sous la juridiction de l'archevêque Evlogy (Georgievsky), qui depuis 1931 était sous la juridiction du patriarcat grec de Constantinople. Le 9 novembre 2019, on a appris que la paroisse a été transférée à l'Église orthodoxe roumaine.

En 2013, le tribunal français a décidé de transférer la cathédrale Saint-Nicolas de Nice aux autorités russes, les représentants russes ont commencé à demander la "restitution" et tous les autres "biens russes", qui étaient sous la juridiction de l'association ACOR-Nice depuis les années 20 du 20ème siècle. En outre, les représentants russes ont fait appel au tribunal de Nice pour demander le retour des "reliques royales" de la cathédrale Saint-Nicolas. Moscou tente également de prendre le contrôle de la deuxième église russe de Nice - l'église des Saints Nicolas et Alexandra, ainsi que du cimetière russe de Kokad, lié à cette paroisse.

 

Vous hésitez encore à acheter votre billet d’avion pour Kiev en Ukraine ou Saint-Pétersbourg en Russie pour aller rencontrer les plus belles femmes russes au monde ? C’est parce que vous avez sans doute mal écouté le reportage vidéo sur nos 3 belles jeunes femmes de l'Est. Olga vous explique que les hommes français s’entretiennent mieux que les hommes russes. Elles ont remarqué que vous vous habillez mieux avec plus de gout et de style que les hommes en Russie et en Biélorussie. Les hommes français font plus de sport et font attention à leur poids pour ne pas avoir de kilos en trop. Saviez-vous par exemple que l’espérance de vie des hommes en Russie est de presque 20 années inférieure à celle des hommes en France ? Vous avez donc une chance unique de faire la différence avec votre bonne forme physique et votre belle apparence. Les femmes slaves en général vont chercher un homme qui sera fiable et définitivement prêt à fonder une famille dans un modèle avec des rôles traditionnels dans lesquels l’homme a un rôle de chef de famille capable de subvenir aux besoins de sa famille.

Éric de Toulouse vous parle de son expérience avec les femmes russes

Faites comme Eric et inscrivez-vous dans une agence matrimoniale sérieuse pour rencontrer une femme russe dans la région de Nice.

Pour Rencontrer une femme russe à Nice :

Agence Matrimoniale CQMI

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Skype : Antosha71
Facebook et Instagram : @Agencecqmi
YouTube : https://www.youtube.com/cqmica
Live tous les Dimanches à 20 heures !