fbpx

QUIZZ gratuit : Ais-je une Chance avec une Femme Russe ?

Les femmes russes dans la région de Marseille sont certainement plus nombreuses que vous ne pourriez le penser. Si vous êtes un familier du centre-ville vous en rencontrez probablement chaque jour sans y faire attention. Elles sont toujours bien habillées, polies, et très belles, c’est donc difficile de les rater. Mais au fait comment se passe l’intégration en France des femmes de Russie, d’Ukraine, de Moldavie ou de Biélorussie ? Une chose est certaine, si elles arrivent seules en France, elles ne tarderont pas à se mettre en couple avec un homme français. L’exemple de Laurent ci-dessous en vidéo qui parle de ses rencontres avec des femmes russes est un très bon exemple. Dans la première vidéo, nous vous présentons 3 femmes slaves, de Russie et Biélorussie qui parle des différences entre les cultures de leurs pays respectifs et la culture francophone. Très intéressant !

 

Femmes russes immigrées : Natalia de Moscou, Halina de Minsk en Biélorussie et Olga de Vladivostok en Russie 

Ce qui est le plus étonnant c’est de constater que même en vivant dans un milieu ultra féministe en France, ces 3 belles jeunes femmes russophones ont conservé des valeurs familiales solides. Le travail ne doit en aucun cas représenter la valeur principale d’une femme slave. Rien n’est comparable avec le bonheur de la vie de famille et de voir ses enfants grandir, pense Olga. Combien de fois nous avons reçu des appels au CQMI de la part d’hommes français de Marseille qui souhaitent rencontrer une femme russe, ukrainienne, enfin slave, qui habite déjà à Marseille. Le but étant bien sûr de s’éviter un voyage dans les pays slaves et de devoir contribuer à un processus de parrainage, qui leur semble trop long et risqué. Pourtant, aller à la rencontre de sa future épouse dans son pays slave, n’est-ce pas une preuve éclatante de votre intérêt pour le pays dont elle est issue ? Certes les femmes d’origine russe sont de très belles femmes élégantes qui savent s’habiller élégamment en toute circonstance mais ce n’est pas la seule de leurs nombreuses qualités. Avez-vous remarqué leur calme, leur douceur et leur respect pour l’homme. Ne pensez-vous pas que votre vie serait plus heureuse aux côtés d’une femme slave qui vous met en valeur et qui s’occupe de vous ?

Où trouver des femmes russes à Marseille ? Histoire de femme russe à Marseille

L'émigration. Pour certains, c'est un rêve, pour d'autres, c'est de la folie. Mais il y a des gens qui osent encore changer leur pays, leur ville pour une terre étrangère séduisante.

Yuri Zinchuk, hôte de l'émission "Pulse of the City" : "Le résultat se révèle souvent comme dans cette anecdote, lorsqu'on rappelle à une personne prise dans l'enfer de ne pas confondre tourisme et émigration. Il arrive parfois que les citoyens s'efforcent d'entrer dans le bain européen avec le monde entier - les événements de Maidan en sont un exemple vivant.

Notre correspondant s'est penché sur la capitale culturelle de l'Union européenne, et cette année c'était Marseille, à travers les yeux d'anciens Saint-Pétersbourgeois".

Elena Boldysheva, reporter : "En dessous de nous, le vieux port de Marseille décrit par Alexandre Dumas dans "Le Comte de Monte Cristo". Cet endroit est également visible sur les photos d'artistes célèbres, qui ont créé ici sur ce quai.

C'est ici, à Marseille, que Gauguin est revenu de Tahiti avec quatre francs en poche. Le temps tourne vite les pages, et bien sûr, ce Marseille fictif ou réel, n'existe plus. En dessous de nous, en bas, c'est une ville très différente."

"Les Russes ont inondé l'Europe" ne concerne absolument pas Marseille. Au moins un tiers de la population provenait des colonies africaines.

Tamara, qui vit à Marseille depuis 1984 : "La Canabiere était la frontière entre les Blancs et les autres nationalités. Vous pouvez imaginer le temps qu'il a fallu pour faire sortir les Blancs d'ici. Maintenant, il n'y a que des Arabes qui vivent ici."

Tamara vit ici depuis trente ans. Elle a quitté Leningrad sous Chernenko. Il n'y avait aucun moyen à l'époque.

Elena Boldysheva, reporter : "Tamara, on dit qu'il y avait des hôtels chers, des restaurants chers ici ?".

Tamara, qui vit à Marseille depuis 1984 : "Oui. Oui. Ici, c'est l'Europa. Hôtel Europa. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est beau."

Les boulangeries françaises se sont transformées en shawarmas arabes, les magasins chers en petites boutiques. Marseille a toujours été une tache de couleur sur la carte de la Méditerranée. Une ville portuaire, la porte d'entrée orientale de l'Europe. Depuis des siècles, des milliers d'immigrants viennent, viennent et viennent à la recherche du bonheur ici. Et c'est ce qui s'est passé avec Boris. D'origine soviétique, comme il se définit lui-même, il est géorgien de nationalité, mais en Europe, les gens comme lui sont appelés "mafia russe".

Boris, un habitant de Marseille : "Ici, si tu n'es pas d'accord, on te tire dessus. Avec nous, il est possible d'être d'accord. Nous avons des gens, leur parole signifie quelque chose. Ici en quelque sorte, comme je l'ai dit, c'est comme dans la jungle. Il n'y a aucune décence ici. J'ai été en prison ici. C'est un désastre, ce n'est pas une prison. Il n'y a pas de patron, il n'y a pas d'ordre. Il y a un type plus âgé, un type plus jeune. "Dans la loi" ou pas "dans la loi". C'est juste la loi de la jungle. Quatre-vingt-dix pour cent d'entre eux sont des Arabes."

Saint-Pétersbourg est toujours avec Boris, au sens littéral du terme. Il nous a montré son tatouage - tout son dos est occupé par le Sauveur sur le sang. Il ne nous a pas permis de prendre des photos.

Elena Boldysheva, correspondante : "Et que faisiez-vous à Saint-Pétersbourg ? C'était quand ?".

girl 3513324 640

Boris, un habitant de Marseille : "C'était pendant les Jeux olympiques. On travaillait. On jetait des étrangers. Nous avons fait des poupées pour eux, vendu de l'argent ancien. C'était avant 1961. C'est Lénine pour vous".

Elena Boldysheva, journaliste : "C'est Lénine ?

Boris, Marseillais : "Oui, c'est comme ça que je l'ai appelé, c'est un sacré bonhomme".

Boris renomme tous les monuments de Marseille à sa façon - outre Lénine, il y a aussi Dzerzhinsky et Krupskaya. Il dit qu'il ne pense pas à retourner en Russie.

Environ huit cents familles russes sont officiellement enregistrées à Marseille. Personne ne sait combien de Russes sont réellement ici. Le désir des nouveaux immigrants de s'assimiler à tout prix l'emporte souvent sur tout le reste. L'un des moyens est le mariage.

Selon Tamara, le sort de la plupart des "épouses russes" est peu enviable. L'alliance franco-russe qu'elle dirige vient en aide à celles qui sont battues, humiliées et chassées de chez elles par leurs maris français.

J'ai rencontré Marina. Elle est également originaire de St. Petersburg. Elle a récemment divorcé de son mari français. Deux enfants sont restés avec elle. La maison est avec son mari. Personne ne sait où aller maintenant. Marina est une artiste de profession. On dit que les gens comme elle sont "hors du monde". 

Marina, une habitante de Marseille : "Je cherchais la nature humaine, dans ce qu'elle exprime à travers son essence physique, ou à travers sa psyché, son comportement. Un artiste ne doit pas seulement peindre, ne pas seulement s'exprimer, mais il faut que quelqu'un le regarde et l'apprécie".

Elena Boldysheva, journaliste : "Avez-vous vos propres fans ici en France ? Je ne parle pas de notre émigration, mais des personnes qui ont toujours vécu ici ?

Marina, une habitante de Marseille : "C'est aussi difficile avec l'émigration, il n'y a pas de supporters, et les Français ... Il me semble qu'ils ne comprennent pas".

La tournée des théâtres russes pour les immigrants de Russie est un jour férié. Après les spectacles, il y a le traditionnel cabaret.

Il y a peu de divertissements en dehors des murs du théâtre. Après le coucher du soleil, même dans le centre de la ville, presque tout est fermé. À Pétersbourg, un tel "black-out" ne se produit que le 1er janvier. Et même ça jusqu'à l'heure du dîner. Bien que ce soit différent à Marseille.

Elena Boldysheva, reporter : "Dix heures du soir. Marseille. C'est ainsi que les Nord-Africains célèbrent la victoire de leur équipe favorite et leur chance de participer à la Coupe du monde. Des dizaines de policiers et leurs chiens tentent de retenir la foule hurlante."

Marseille est la deuxième plus grande ville de France. Le journaliste de La Stampa Alberto Mattioli a qualifié Marseille de "capitale criminelle" du pays. Le taux de chômage atteint 70% dans les quartiers nord. Ici, il est catégoriquement recommandé de ne pas se promener avec des équipements coûteux et des objets de valeur. Le taux de criminalité, en particulier chez les jeunes, est très élevé.

Malgré cela, chaque année, des centaines de Russes, attirés par le mot magique "Provence", viennent ici dans l'espoir d'y rester et d'y trouver leur bonheur. Parfois, cette recherche prend toute une vie.

 

Les adresses russes à Marseille :

 

Magasins et restaurants russes
Restaurant russo-hongrois "Dimitri
6, rue Meolan
13001 Marseille
Tel. : 04.91.54.09.68
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.restaurantdimitri.com

Restaurant ukrainien "Korchma
30, Rue des Trois Rois
13006 Marseille
Tel. : 04 91 58 37 56
ou mobile : 06 60 97 25 78

ANAHIT
Épicerie arménienne avec de nombreux produits russes
(près de la gare)
11, boulevard de la Liberté
13001 Marseille
Tél : 04.91.50.87.61 /04 84 25 13 42 / 04 84 25 13 41
Fax : 04 91 68 20 99
www.facebook.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Ouvert tous les jours de 09:00 à 21:00
Jour de congé - mardi

Grand magasin Diana
Produits russes, ukrainiens, arméniens, polonais, roumains, bulgares et turcs.
Produits de boulangerie frais, livres russes, journaux, souvenirs, produits surgelés.
5, boulevard Louis Salvator
13006 Marseille
Tél : 09 53 33 69 04
Ouvert tous les jours de 8h00 à 22h00, sans pause déjeuner.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Vous hésitez encore à acheter votre billet d’avion pour Kiev en Ukraine ou Saint-Pétersbourg en Russie pour aller rencontrer les plus belles femmes russes au monde ? C’est parce que vous avez sans doute mal écouté le reportage vidéo sur nos 3 belles jeunes femmes de l'Est. Olga vous explique que les hommes français s’entretiennent mieux que les hommes russes. Elles ont remarqué que vous vous habillez mieux avec plus de gout et de style que les hommes en Russie et en Biélorussie. Les hommes français font plus de sport et font attention à leur poids pour ne pas avoir de kilos en trop. Saviez-vous par exemple que l’espérance de vie des hommes en Russie est de presque 20 années inférieure à celle des hommes en France ? Vous avez donc une chance unique de faire la différence avec votre bonne forme physique et votre belle apparence. Les femmes slaves en général vont chercher un homme qui sera fiable et définitivement prêt à fonder une famille dans un modèle avec des rôles traditionnels dans lesquels l’homme a un rôle de chef de famille capable de subvenir aux besoins de sa famille.

Laurent  vous explique ses techniques pour rencontrer des femmes russes

Faites comme Laurent et inscrivez-vous dans une agence matrimoniale sérieuse pour rencontrer une femme russe dans la région marseillaise.

Pour Rencontrer une femme russe à Marseille :

Agence Matrimoniale CQMI

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Skype : Antosha71
Facebook et Instagram : @Agencecqmi
YouTube : https://www.youtube.com/cqmica
Live tous les Dimanches à 20 heures !