Téléphone : 514 794 5053

Téléphone : 06 15 09 43 47

Les taux de réussite Les taux de réussite Agence de rencontre CQMI

Les taux de réussite de l'agence de rencontre CQMI

14 juillet 2016 Par dans Blogue CQMI

Les hommes de manière général raisonnent en termes de logique et de résultat. Si je suis un homme célibataire à la recherche d’une femme pour le mariage ou une relation sérieuse, que cette femme soit française, canadienne, russe ou ukrainienne, et que je m’adresse à une agence de rencontre, je veux des résultats ! Évidemment, si je veux évaluer mes chances de réussite pour trouver une femme, je vais demander les taux de réussite de l’agence de rencontre. Certaines agences tombent dans le piège de la réponse mathématique et statistique et vont annoncer un taux de 50, 70 ou 80%. Je vais vous expliquer dans cet article que c’est une erreur. Quand on parle d’amour, de sentiments et d’être humains, les statistiques n’ont aucune signification.

La réussite d’une agence de rencontre dépend surtout de vous

Voici trois exemples réels d'hommes qui cherchent une femme en Ukraine :

  1. Paul : Je suis un homme de 57 ans, je suis en forme physique, je fais du sport et je suis de belle apparence. J’ai une entreprise et j’ai bien réussi dans ma vie. Je vis à la campagne, loin de la ville. J’ai une belle maison dans la nature. Je cherche une femme russe ou ukrainienne, blonde aux yeux bleus, de type mannequin, âgée de 25 ans sans enfant.
  2. Jean : Je suis un homme de 52 ans, je vis en ville, j’ai un travail sérieux dans une entreprise renommée. Je n’ai pas d’enfants. Je cherche une belle jeune fille russe ou ukrainienne plus jeune que moi sans enfant, âgée de 35 ans et plus.
  3. Jacques : Je suis un jeune homme de 37 ans, je vis en ville, je suis un jeune cadre dynamique qui travaille dans une banque, éduqué. Je cherche une jeune fille sans enfant, qui exerce la profession de docteur en médecine.

Si une agence matrimoniale vous donne un taux de réussite mathématique de 80%, il semblerait raisonnable de penser que minimalement 2 des cas énoncés ci-dessus devraient logiquement aboutir à une relation sérieuse avec une femme slave. En réalité, aucun des 3 cas énoncés ci-dessus n’a de chance réelle d’aboutir. Voyons pourquoi :

  1. Paul cherche à se rassurer. Toutefois l’âge n’est pas seulement un chiffre comme nous avons vu dans un article précédent. Comment voulez-vous qu’une jeune fille de 25 ans accepte de rester en campagne avec un homme qui pourrait être son grand-père ?
  2. Jean va se retrouver confronter à un problème caractéristique de la mentalité slave. Les femmes en Russie ou en Ukraine privilégient la famille et se marient très jeunes. Nous en avons parlé dans la vidéo d’Irina à Poltava.
  3. Jacques cherche une jeune fille docteur. Il ne cherche pas une conjointe, il a un besoin qui n’a rien à voir avec une quête de relation sérieuse. En admettant qu’il réussisse à trouver une jeune fille ukrainienne docteur comme Irina que nous avons filmé en vidéo, ses chances d’aboutir sont nulles. On ne doit pas confondre ou réduire une femme avec la profession qu’elle exerce.

En conclusion, lorsque les clients potentiels de l’agence de rencontre CQMI me demandent quels sont les taux réussites, je réponds systématiquement que la réussite de votre projet amoureux en Ukraine dépend surtout de vous ! L’agence de rencontre CQMI à Montréal vous donne tous les ingrédients pour réussir mais au final c’est vous qui êtes responsable de vos choix et de votre bonheur.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS
Lu 1495 fois Dernière modification le jeudi, 14 juillet 2016 19:54
Agence CQMI
 
Agence CQMI
5 étoiles

Notez


Rating: